Accueil / Commerce/Gestion / Avis d'Expert de WineAlley : Sauvignon super-star en Touraine, à tort ou à raison ?

Avis d'Expert de WineAlley : Sauvignon super-star en Touraine, à tort ou à raison ?

Par Vitisphere Le 10 août 2010
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
Avis d'Expert de WineAlley : Sauvignon super-star en Touraine, à tort ou à raison ?
E

n ces temps de refonte des cahiers des charges, la Loire se trouve au coeur d'un débat qui oppose deux de ses cépages-phares en blanc : le sauvignon et le chenin. En effet, les AOC Touraine, qui regroupent plus de 5000 ha en Indre-et-Loire et Loir- et-Cher, sous la présidence d’Alain Godeau (vigneron aux Caves du Père Auguste), ont annoncé deux réformes destinées à faciliter leur compréhension par le consommateur.
Il s'agit d'une part de créer deux AOC de haute volée : Touraine Chenonceaux (blanc et rouge) et Touraine Oisly (blanc).
Il s'agit également, et surtout, de restreindre la variété des cépages utilisés, en blanc comme en rouge. En blanc, le Touraine ne pourra plus provenir que de sauvignon, et plus de chenin. En rouge, il y aura deux « profils », un constitué de gamay à 85% minimum, l’autre, plus structuré, de cot à 50% minimum. En rosé, tous les cépages rouges seront acceptés, mais uniquement en assemblage.
L'idée fait hurler certains observateurs : exclure le chenin, cépage ligérien emblématique, au profit du sauvignon, cépage également très présent dans la Loire, mais surtout trop présent dans tant d'autres régions du monde... Le projet fait écho au plan technique et marketing commun intitulé Loire Sauvignon, fruit d'un accord conclu en juin 2008 entre le syndicat de l’AOC Touraine et celui des Vins de Pays du Val de Loire ; "Rien à voir", précise Alain Godeau, président du syndicat de l'AOC Touraine, "cette réforme de l'AOC était déjà à l'étude avant la signature de l'accord Loire Sauvignon".
Alors que la polémique enfle sur la blogosphère du vin (Hervé Lalau rappelant notamment sur son blog que "les marketeurs ne sont pas les payeurs!"), de son côté, Alain Godeau rappelle que le chenin ne représente pas beaucoup plus de 10 % de l'encépagement blanc de l'AOC en vin tranquille, au sein de laquelle le sauvignon est donc très nettement majoritaire. "On utilise le chenin pour les Fines Bulles, mais 75 % des vignerons de l'appellation ne produisent pas de chenin", précise-t-il, avant d'ajouter que l'appellation n'entend pas confondre IGP avec mention du cépage et AOP avec cépage sous-entendu : "Nous voulons permettre au consommateur d'identifier de façon très nette notre produit d'AOC comme un vin issu du cépage sauvignon, que ce consommateur soit français ou étranger. Mais nous ne sacrifions pas pour autant la qualité : à compter de la vendange 2010, les parcelles qui produisent en IGP et en AOP doivent être identifiées dès la taille"

Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé