Accueil / Commerce/Gestion / Tendance : vers une sortie de crise pour les vins de Champagne ?

Tendance : vers une sortie de crise pour les vins de Champagne ?

Par Vitisphere Le 09 août 2010
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
Tendance : vers une sortie de crise pour les vins de Champagne ?
L

e Champagne a connu au début 2010 une nouvelle embellie, après deux années difficiles. Alors que les expéditions avaient baissé de 5 puis 9% en volume en 2008 et 2009 (-1 puis -17% en valeur), sur les cinq premiers mois de 2010, elles ont bondi de 20% par rapport à la même période de 2009, et en année flottante (début juin 2009 à fin mai 2010), la reprise est de 3%.
Si on se réfère à des prévisions faites par le Crédit Agricole, présentées au dernier Viteff d’octobre 2009, la crise vécue par la Champagne depuis deux ans s’est mieux passée que le meilleur scénario envisagé à l’époque, qui était celui qui reprenait les hypothèses de la crise de 1990. Selon ce scénario, les ventes n’auraient pas dû dépasser les 291 millions de bouteilles en 2009, et auraient dû stagner en 2010. Il semble donc que, sauf écroulement soudain de l’économie mondiale à l’automne 2010, la région soit en passe de ressortir sans trop de dommages de cette crise. Il n’y aurait eu, malgré les anticipations assez négatives exposées lors du dernier Viteff, aucune faillite de société (vigneron, coopérative ou négoce), grâce au soutien actif des organismes sociaux et fiscaux et des banques, sous la forme de reports d’échéances.
Pour souligner le sentiment positif à l’ordre du jour dans le vignoble, alors qu’à la vendange 2009, le négoce a obtenu gain de cause en négociant une baisse de 30% des rendements ainsi que l’instauration d’une cinquième échéance de paiement des raisins (alors que les coopératives sont restées sur quatre tranches), pour la vendange 2010 le rendement a été remonté le 19 juillet dernier à 10 500 kilogrammes par hectare (+9%), à mi chemin entre la demande du vignoble à 10 800 et celle du négoce (en dessous de 10 000) qui voulait continuer à déstocker. Dans le même temps, le négoce a accepté de revenir à quatre paiements annuels.
Les grandes maisons ne cachenet pas leur satisfaction, notamment le groupe Vranken, récemment cité dans nos colonnes dans l'Avis d'Expert de son président, Paul-François Vranken et dont la direction parle de "sortie de crise".

Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé