LE FIL

Le Grenache

Une équation à plusieurs inconnues

Lundi 07 juin 2010 par Vitisphere


Ce week end , au pied du Mont Ventoux, géant de Provence, s'est tenu le 1er symposium sur le grenache. Des vignerons, des géologues, des œnologues, des journalistes se sont réunis sous la présidence de Steven SPURRIER et Michel BETTANE, "mettant en commun leur expérience pour parler du Grenache, et débattre des défis et des opportunités que leur présentent les évolutions des marchés et des techniques." A coté des grands cépages rouges, du prestigieux cabernet, du fringuant merlot, de l’ambitieux pinot, de la séduisante syrah, le grenache paraît humble et fragile. Humilié même, en Cotes du Rhône ou en Languedoc, où l’on « améliore » les vins de Grenache avec des cépages dits améliorateurs (syrah ou mourvèdre). On dit rarement que le grenache est l’un des cépages les plus répandus dans le Monde (probablement le troisième, derrière cabernet et merlot). On s’occupe peu de lui, si bien qu'on ne connait toujours pas son code génétique ! On ne sait pas qu'il se décline en trois couleurs : grenache noir, grenache blanc, grenache gris...Et pourtant il est souvent la clé de voute des grands Chateauneuf du Pape, donne son élégance au vins de la Rioja, et fait la nouveauté des vins du Priorat…
Pour beaucoup de consommateurs et de professionnels, le Grenache est une inconnue. La réussite de ce premier symposium, lancé par Nicole ROLLET (Chêne bleu La Verrière à Crestet) et Walter MCKINLEY (Domaine de Mourchon à Seguret) devrait remettre les vins de Grenache sous les feux de la rampe.
Cet évènement s’inscrit dans une série d’initiatives internationales non concertées, mais toutes centrées sur un cépage (exemple cabernet en Californie, le malbec en Argentine ou à Cahors), où la réflexion associe des scientifiques, des médias, des producteurs, des hommes de marketing…

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2020 - Tout droit réservé