LE FIL

Alsace

Poursuite des essais de vignes transgéniques contre le court-noué

Mardi 25 mai 2010 par Vitisphere

Le ministre de l'Agricultre, Bruno Le Maire a annoncé sur RMC le 19 mai dernier avoir signé l’arrêté autorisant la relance pour quatre ans des essais menés depuis 2005 par l’Inra sur des plants de vignes transgéniques à Colmar. Il s'agit de greffons de pinot meunier sur des pieds transgéniques, plantés en plein champ, sur une parcelle de 5,5 ares. On teste la résistance des porte-greffe au court-noué en enracinant les plants dans des sols infectés et non infectés par le nématode, agents infectieux responsables de la contamination au court-noué. Les chercheurs testent en outre l’impact environnemental des portes-greffes transgéniques sur la micro-biologie du sol.

Cette décision « prise en accord avec Jean-Louis Borloo (ministre de l’Environnement), est entourée de toutes les garanties nécessaires », précise Bruno Le Maire, qui a également pris l’avis du Conseil scientifique de la direction générale de l’alimentation du Haut conseil des biotechnologies. Les garanties concernent notamment la protection des zones environnantes car les pieds transgéniques sont plantés dans une terre infectée de nématodes par ailleurs peu présents en Alsace.

Des militants anti-OGM, en tête desquels José Bové, ont protesté contre la décision de Bruno Le Maire. La parcelle de l'INRA a reçu la visite en septembre dernier d'un opposant au projet qui a saccagé au sécateur 70 pieds de vigne avant de se rendre à la police après un passage au quotidien local pour "que le débat public ait lieu". Depuis 2005 pourtant, l'expérience se déroule sous le contrôle d'un Comité local de suivi impliquant l’interprofession des vins d'Alsace, Alsace Nature, la Confédération paysanne, la Ville de Colmar et des riverains du Biopôle.

[ Source : l'Alsace ]

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé