LE FIL

Xinthia

Des dégats limités sur les vignobles de l'Ouest

Jeudi 04 mars 2010 par Vitisphere

Les chiffres sont encore des estimations et les bilans sont loin d'être consolidés, mais globalement le constat de la tempête Xinthia serait moins alarmant qu'on aurait pu le craindre pour les vignobles de la côté Atlantique, en particulier pour ceux des départements de Vendée, de Charente Maritime et de Gironde. Tout d'abord parce que le vent n'a pas affecté les vignobles, qui ont été surtout mis à mal par les inondations à l'eau de mer, là où elles ont eu lieu, c'est à dire sur les vignobles côtiers. Ensuite parce que ces inondations sont inquiétantes pour le sel qu'elles laissent dans le sol, mais les experts des chambres d'agriculture espèrent un retrait rapide des eaux qui limitera le taux de sel résiduel dans les vignobles touchés jusqu'à une dose bénigne. Dans tous les cas, les dégâts causés par l'eau de mer à l'équilibre des sols ne pourront être évalués qu'après la décrue.

En Vendée, "Nous n'avons pas de dégâts à déplorer", indique Hubert Macquineau, président du syndicat des vignerons des fiefs vendéens, constat corroboré par l'Interprofession de la Loire pour les vignobles de Touraine.

En Charente-Maritime, les dégâts devraient être limités pour le vignoble de Cognac à l'intérieur des terres, mais les vignobles des îles de Ré et d'Oléron ont souffert : une centaine d'hectares sur les 630 que compte l'Ile de Ré a été submergé, à la faveur d'une rupture de digue qui a coupé l'île en deux.

En Gironde, les vignobles en bordure d'estuaire ont également été recouverts par les eaux, entre Soulac et Macau pour le Médoc et, sur l'autre rive, entre Saint-André de Cubzac et Saint-Ciers sur Gironde, de part et d'autre de Bourg et Blaye.

En visite sur le terrain, le ministre de l'Agriculture Bruno Le Maire a annoncé la mobilisation du Fonds National de Garantie des Calamités Agricoles (FNGCA) et la création d'un comité spécifique d'assurance en agriculture pour examiner les dossiers individuels ayant trait aux dégâts causés par la tempête. Il a également annoncé l'engagement de 5 millions d'euros par l’Etat et la MSA pour permettre un allégement spécifique des charges financières et une prise en charge des cotisations sociales des agriculteurs les plus touchés.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2020 - Tout droit réservé