LE FIL

Maladies du bois

La taille tardive est inefficace contre l’esca/BDA

Mercredi 06 janvier 2010 par Vitisphere

Une étude réalisée par la Station viticole du BNIC montre l’inefficacité de la taille tardive, réalisée en période de pleurs, face à l’esca / BDA. Les ceps présentent autant de symptômes foliaires caractéristiques de ces maladies lorsqu’ils sont taillés en période de repos ou de pleurs. Malgré la protection assurée par les sarments, qui est la plus efficace de toutes les protections, les ceps expriment toujours autant de symptômes foliaires !
Cette absence d’efficacité peut être expliquée par la capacité des champignons à pénétrer par les plaies de taille après la période des pleurs comme l’ont montré les travaux conduits à l’IFV, ou encore par leur aptitude à contaminer d’autres plaies réalisées lors des opérations en vert telles les plaies d’épamprage ou d’ébourgeonnage
Ces observations conduisent à penser que la seule protection des plaies de taille ne permettra pas de lutter contre l’esca ou le BDA. Elle sera certainement nécessaire mais surement pas suffisante. Il a été montré par la Station Viticole du BNIC que la protection des plaies de taille par des produits comme des mastics ou encore l’escudo, assez efficace face à l’eutypiose, s’avérait inefficace sur l’expression des symptômes foliaires d’esca / BDA. Les travaux doivent se poursuivre pour connaître plus précisément les voies de contamination du champignon et déterminer s’il est utile ou non de protéger les plaies de taille avec des produits résistants à la période des pleurs, voire même d’intervenir sur les plaies consécutives aux travaux en vert.

[ Source : IFV ]

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé