LE FIL

Saint-Emilion

Restaurer la biodiversité dans le vignoble

Lundi 07 décembre 2009 par Vitisphere

Inscrit au patrimoine de l’Unesco, le vignoble de Saint-Emilion fait l’objet d’une réflexion qui signe l’union du vin, du politique, de l’administration et de la recherche sur la question de l’aménagement du paysage viticole et de l’amélioration de la biodiversité fonctionnelle dans le vignoble. Cette démarche a été initiée par le Conseil des Vins de Saint-Emilion, en collaboration avec les maires des communes des appellations Saint-Emilion, Saint-Emilion Grand Cru, Lussac Saint-Emilion et Puisseguin Saint-Emilion, la DRAF, l’INRA, l’E.N.I.T.A.B…
Le territoire concerné couvre 11 730 ha dont 7 630 ha de vignes sur les AOC Saint-Emilion, Saint-Emilion Grand Cru, Lussac Saint-Emilion et Puisseguin Saint-Emilion.
La recrudescence de la flavescence dorée en 1997, 1998 et 1999 a motivé une étude qui a établi un rapport direct entre la biodiversité et la présence de ravageurs de la vigne. Pour rétablir cette biodiversité sans empiéter sur le vignoble, ce sont les interstices qui deviennent des zones écologiques réservoirs. Entre les parcelles de vignes et sur tous les espaces inexploités, l’association Arbre et Paysage en Gironde intervient pour planter des haies pour les propriétaires qui sont demandeurs ; le quotidien bordeauxactu.com cite notamment l’exemple de château Cheval Blanc.
Les grands noms de Saint-Emilion sont en tête des bons élèves et souhaitent faire figure de locomotive : château Figeac est cité en précurseur et en exemple, qui compte seulement 40 hectares de vigne pour 135 hectares de propriété.

[ Source : Sud Ouest ; bordeauxactu.com ]

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2020 - Tout droit réservé