LE FIL

Champagne

Mesures de régulation pour faire face à la baisse des ventes

Vendredi 04 septembre 2009 par Vitisphere


Dans un contexte économique difficile, plusieurs mesures de régulation du marché des raisins ont été prises par le Comité interprofessionnel du vin de Champagne afin, d’une part, de tenir compte de la diminution des ventes de Champagne et, d’autre part, de réduire le stock de vins en bouteilles en cours de vieillissement. Le comité interprofessionnel des vins de Champagne a rendu public le dispositif le 2 septembre 2009. Cet accord a été entériné le 4 septembre par le comité régional de l’INAO.

Les discussions entre la production et le négoce ont été ardues car les intérêts divergent entre les deux familles professionnelles notamment sur le rendement disponible de la récolte 2009, qui s’annonce prometteuse. Les vignerons-récoltants, dont les ventes sur le marché français se portent plutôt bien, souhaitaient un rendement disponible de 10 400 kg/ha. Les maisons de Champagne, fortement touchées par la baisse de leurs ventes à l’export, appelaient, elles, à une forte baisse, certaines réclamant même le rendement minimum de 7 500 kg/ha.

Un compromis a été trouvé pour un rendement disponible de 9 700 kg/ha (au lieu de 12400 extensibles à 13600 kilogrammes par hectare pour la vendange 2008, soit une baisse d’environ 30%). Mais pour la première fois cette année, les quantités disponibles pour le négoce seront, elles, limitées à 8 000 kg de raisins à l’hectare. Le solde de 1 700 kg /ha sera acheté en différé en octobre 2010. Cette mesure doit permettre aux Maisons de Champagne de répartir le coût de leurs achats de raisins sur une période plus longue et donc de soulager leur trésorerie, au moment où elles enregistrent à l'export des pertes de chiffre d'affaires compris enter 30 et 50 % sur un an. Elle vise aussi à éviter l’alourdissement des stocks et les risques de vente de bouteilles à bas prix.
Les vignerons qui mettent en bouteilles, beaucoup moins touchés par la crise parce que spécialisés sur un marché français plus dynamique, ainsi que les coopératives, auront le droit de disposer dès la vendange des 9700 kilogrammes. Ils auront également la possibililité de constituer une réserve qualitative jusqu’à 15500 kilogrammes. Cette possibilité devrait être exploitée largement, le millésime s’annonçant excellent : le CIVC prévoit que la réserve qualitative moyenne du vignoble, située à 4700 kilogrammes actuellement, passe à 7000 après les vendanges.

Malgré ces coupes rigoureuses, qui représentent un compromis entre des situations assez contrastées, le prix moyen du kilogramme de raisin devrait cette année connaître une baisse, estimée à 5%, soit un retour aux prix de 2007.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2020 - Tout droit réservé