LE FIL

Pesticides

Le marché progresse de 2 % en dépit des engagements du gouvernement

Mercredi 01 juillet 2009 par Vitisphere

Selon l'Union des industries de la protection des plantes (UIPP), le marché français des produits phytopharmaceutiques (pesticides) a progressé de 2 % en volume (à 78 600 tonnes) et 14 % en valeur (à 2,079 milliards d'euros) en 2008. Premier utilisateur de pesticides en Europe, la France est quatrième au niveau mondial, derrière le Brésil, les Etats-Unis et le Japon. En France, l'utilisation d'insecticides est en net recul en 2008 (- 40 % en volume et - 23 % en valeur), tandis que progresse l'utilisation de fongicides (+ 6 % en volume et + 17 % en valeur ) et d'herbicides (+ 1,7 % en volume et + 16 % en valeur ). Premiers utilisateurs de pesticides, les viticulteurs totalisent 15 % des utilisations des phytosanitaires pour 3,5 % des surfaces cultivées.

L’UIPP a évoqué des facteurs conjoncturels (augmentation des surfaces plantées en céréales, météo favorable au mildiou pour la vigne et la pomme de terre) pour expliquer cette hausse de son activité, qui contredit les engagements du gouvernement qui ont fait suite au Grenelle de l'Environnement. Il s'agit en effet de réduire "si possible" de 50 % l’utilisation de pesticides d’ici à 2018. Pour 2009, l'industrie prévoit une stabilité du marché mais en aucun cas une réduction. La baisse de l'utilisation des pesticides marque donc un plateau après avoir décliné depuis 2000, où elle culminait à 99 600 tonnes.



Les associations de défense de l'environnement rappellent cependant que les produits utilisés sont aujourd'hui beaucoup plus concentrés en principes dangereux. De son côté l'UIPP a émis des "réserves sur les mesures arbitraires" nées du Grenelle de l'Environnement en matière de réduction de l'utilisation de produits phytosanitaires."La réduction de moitié de l’usage des pesticides en France est un engagement collectif partagé par tous les acteurs réunis dans les négociations du Grenelle, y compris l’UIPP. Le remettre en cause est irresponsable", a rappelé de son côté Jean-Claude Bévillard, chargé des questions agricoles à France nature environnement (FNE). 

L'UIPP n'en a pas moins affirmé poursuivre "sa démarche d’ouverture et d’engagement responsable", avec ADIVALOR, sa filière d’élimination des déchets phytopharmaceutiques professionnels et le site www.info-pesticides.org pour l'information du grand public et de la filière.

[ Source : Enviro2B ; Enviscope ; Echo-Nature ]

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé