LE FIL

Nuisibles

Haro sur la bête à bon dieu

Mercredi 10 juin 2009 par Vitisphere


Harmonia Axyridis, ou coccinelle asiatique est une cousine de nos coccinelles qui a pris l'habitude de déloger ces dernières. Espèce hautement invasive, elle est surveillée par l'INRA depuis plusieurs années. Et l'invasion s'étend (pour lire la progression de la coccinelle asiatique sur les cartes de France depuis 2004 sur le site de l'Observatoire permanent de la coccinelle asiatique en France, cliquez ici).

L'invasion s'étend, mais n'inquiétait pas vraiment tant qu'elle ne menaçait que les espèces indigènes de coccinelles et les pucerons dont toutes se nourrissent. Mais le glas de la tolérance à la coccinelle asiatique a sonné en Suisse, où elle est particulièrement répandue et où des chercheurs de l’Agroscope de Changins-Wändeswil ont mesuré l'impact de sa présence sur les qualités organoleptiques vin. Au moment de la vendange, les coccinelles partent en effet facilement dans la cuve avec les baies.
Les chercheurs ont découvert que les coccinelles asiatiques produisaient au cours de leur vinification involontaire un arôme d'huile rance rédibitoire pour le consommateur dès cinq coccinelles par kilo de baies ou 0,3 coccinelles par grappe pour le chasselas et 0,2 pour le pinot noir.

[ Source : Viteff ; La Vigne; Observatoire permanent de la coccinelle asiatique ]

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2020 - Tout droit réservé