Accueil / Commerce/Gestion / Vendanges 2009 dans l'Hémisphère sud : une production en baisse, tandis que les exportations sont toujours dynamiques

Vendanges 2009 dans l'Hémisphère sud : une production en baisse, tandis que les exportations sont toujours dynamiques

Par Vitisphere Le 26 mai 2009
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
Vendanges 2009 dans l'Hémisphère sud : une production en baisse, tandis que les exportations sont toujours dynamiques
L

e directeur général de l’Office International de la Vigne et du Vin (OIV), Federico Castellucci, a présenté lundi 25 mai les premiers résultats des vendanges des pays de l’Hémisphère sud (Amérique du Sud, Afrique du Sud, Australie et Nouvelle Zélande). En raison de facteurs climatiques défavorables (le stress hydrique en premier lieu), la production globale de ce groupe de pays devrait chuter de 6%, à environ 50 millions d’hectolitres, contre 53 en 2008. C’est l’Australie qui enregistre la plus forte baisse (-11,5%), suivie de l’Afrique du Sud (-8%), le Brésil (-7,7%) et l’Argentine (-5,3%). Seul le Chili a vu sa production croître de 1,3%, à vignoble de taille égale.
Pour Federico Castellucci, cette baisse de production va éviter une situation de surproduction, dans un marché mondial du vin déprimé. De plus, cette diminution survient après une période globale de croissance de la production de ces vignobles (+17% entre 2002 et 2009, +31% pour l’Afrique du Sud, +57% au Chili, +122% en Nouvelle-Zélande). Les superficies de production de ces pays sont toutes stables, sauf celle de la Nouvelle-Zélande, qui a crû de 13,7% en 2008.

Federico Castellucci a profité de cette annonce pour faire un point sur les exportations de ces pays, qui tirent la croissance de leur vignoble, puisque leur consommation est stable voire en léger déclin (-2,5% l’année dernière ; -10% pour l’Argentine entre 2002 et 2008, tandis que l’Australie croît doucement mais régulièrement, avec +42% entre 1986 et 2008). Les exportations de ces pays ont augmenté de 86% entre 2002 et 2008, et encore de 3% l’année dernière. Dans le détail, l’Afrique du Sud avec +32% en un an, la Nouvelle Zélande avec 17%, ou encore le Brésil (passé de 33 à 103 millions d’hectolitres exportés en un an) font figure de success stories, à l’inverse de l’Australie (–11%).

Si on fait le rapport entre la consommation intérieure et la production de chacun de ces pays, on s’aperçoit que le Chili, la Bolivie et l’Afrique du Sud consomment moins de 40% de leur production, la Nouvelle Zélande et l’Australie sont à 45% de consommation intérieure, tandis que le Brésil (70%), l’Argentine (77%), l’Uruguay (84%) et le Pérou (115%) sont de forts consommateurs de leur production. (Pour mémoire, ce taux est de 37% en Espagne, 53% en Italie, et 77% en France.)
Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé