LE FIL

L'association O2 in Wines présente ses avancées sur la gestion de l'oxygène dans le vin

Mardi 19 mai 2009 par Vitisphere


La gestion de l'oxygène fait partie des thèmes essentiels en oeonologie. De la vendange à l'embouteillage, elle est présente à tous les stades de la vinification. Les fournisseurs de la filière vin l'ont identifiée comme l'un des principaux leviers de l'amélioration de la qualité finale des vins. Côté bouchage, on sait que sur les 5 à 10 % de bouteilles défectueuses aux concours de dégustation, la moitié d'entre elles présente des défauts liés à un bouchage défectueux et/ou inadapté (goûts de bouchon et/ou notes oxydatives ). Les fournisseurs de la filière ont mis leurs efforts en commun en faveur de la recherche sur la gestion de l'oxygène au sein de l'association O2 in Wines (pour relire notre dossier sur la création d'O2 in Wines et sa conférence en 2008, cliquez ici). Le Docteur Stéphane Vidal, Directeur de la recherche oenologique chez Nomacorc, avait alors commenté pour nous l'état de la science sur le bouchage et la gestion de l'oxygène (pour relire son interview, cliquez ici).

Un an plus tard, l'association O2 in Wines donne rendez-vous aux professionnels et journalistes pour sa journée technique sur la gestion de l'oxygène ce 19 mai. Elle accueille de nouveaux professionnels en son sein, dont le fabricant français de machines automatiques pour l'industrie de l'embouteillage, Perrier, InterRhône et le leader du PET (Polyethylene Terephtalate), Artenius PET Packaging Europe (APPE).
Les membres d'O2 in Wines ont confirmé leur implication dans le projet avec la mise en oeuvre de solutions pratiques aux questions posées par la gestion de l'oxygène. On citera notamment le fabricant de levures Lallemand, qui a consacré son Lallemand Tour 2009 à la gestion de l'oxygène. Incontournable également, l'initiative de Nomacorc en matière de mesure de l'oxygène en bouteille, qui s'est allié à PreSens Precision Sensing, fabricant de capteurs chimiques à fibres optiques, pour commercialiser des systèmes de mesure non-destructeurs. Le partenariat porte dans un premier temps sur la commercialisation aux entreprises vinicoles, embouteilleurs et instituts de recherche français de la série d’analyseurs PreSens Fibox, mais pourrait s'étendre à l'avenir à d'autres produits et à d'autres marchés. "Ce système repose sur une technologie propriétaire d’électroluminescence basée sur de petits capteurs faciles à utiliser quelles que soient les conditions de mise en bouteille. Ces capteurs, qui réagissent avec une extrême précision aux variations de concentrations de l’oxygène, peuvent être utilisés pour mesurer tant l’oxygène dissous que l’oxygène compris dans l’espace de tête de la bouteille", précise Nomacorc dans son communiqué.

L’initiative bénéficiera du soutien de l’équipe oenologique de Nomacorc, sous la direction du Docteur Stéphane Vidal, au Centre de Recherche en Gestion de l’Oxygène situé dans l'Institut Rhodanien d'Orange, en France, en partenariat avec InterRhône qui a rejoint O2 in Wines cette année. Le Centre de Recherche sera le lieu de la conférence 2009 de Nomacorc en France, ce mardi 19 mai. Au programme, un point sur les avancées scientifiques comprenant des audits et des études de cas sur l’impact de l’oxygène, avant une série d’ateliers pratiques, en cave expérimentale, consacrée à la mesure de l’oxygène dans les vins, d'une part et à l'embouteillage, d'autre part, autour d'un module transportable d’inertage.

« Notre adhésion à O2inWines™ est motivée par le développement de nos actions de recherches et de conseil dans les caves sur la maîtrise de l’oxygène. Notre objectif principal est de proposer aux caves et embouteilleurs de la Vallée du Rhône une journée technique basée sur l’étude de cas concrets, la résolution de problèmes et la mesure de l’oxygène dans les vins. Cette journée portes ouvertes des partenaires se déroulera à l’Institut Rhodanien autour d’ateliers pratiques, et sera illustrée par des dégustations, tout ceci dans un objectif de formation et transfert»
, a commenté Christophe Riou, directeur technique d’InterRhône.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2020 - Tout droit réservé