LE FIL

Petite révolution dans le bouchon en Champagne

Mercredi 06 mai 2009 par Vitisphere

 

La société Alcan, spécialiste des capsules à vis, ainsi que son partenaire Duval-Leroy, ont révélé le 5 mai un nouveau système de bouchage pour les champagnes. Il s’agit d’une capsule couronne, le même système utilisé pour le vieillisement sur lattes, mais assortie d’un habillage de plastique imitant la forme du bouchon traditionnel, et d’un levier qui permet une ouverture facile de la bouteille.

Carol Duval-Leroy, présidente de la maison de Champagne, mais aussi de l’Association des vignerons champenois, a expliqué qu’elle avait décidé de développer le projet dans son entreprise après avoir constaté que le chantier lancé par les services techniques officiels champenois n’avançait pas assez vite. Cet empressement est motivé par le constat de la grande dépendance des maisons de Champagne à l’égard des producteurs de bouchons, et de l’absence de solution alternative en cas de rupture d’approvisionnement ou de problème sanitaire de grande ampleur.

Il a fallu à Alcan trois ans de développement pour trouver une solution qui ne casse pas le col de la bouteille de champagne, préserve le bruit à l’ouverture, garantisse la régularité de qualité des bouteilles, et soit simple d’utilisation. A cet égard, le pari est réussi, puisqu’un seul geste de traction est nécessaire pour ouvrir la bouteille. 
Olivier Poussier, meilleur sommelier du monde, après avoir essayé le système, a déclaré qu’il était pratique et qu’il n’endommageait pas l’habillage de la bouteille, mais qu’il allait falloir faire des contrôles pour juger de l’influence de ce nouveau mode de bouchage sur le vieillissement du Champagne.
Pour Sandrine Logette, œnologue de Duval-Leroy, qui présentait le système sur une bouteille d’une des grandes cuvées de la maison, le Clos des Bouveries, « le système met bien en valeur ce vin, parce que c’est une cuvée qui associe des vins vinifiés en fûts, donc avec un phénomène d’oxydation, et des vins vinifiés dans le milieu réducteur d’une cuve. La limitation de l’échange gazeux avec l’extérieur qu’engendre ce bouchage valorise la partie minéralité et pureté du vin ». Un constat qu’on avait déjà pu faire sur les cuvées de blancs tranquilles après plusieurs années de bouteille bouchées par des capsules à vis.

Selon Carol Duval-Leroy, le système ne coûte pas plus cher que le bouchage champenois classique : environ 300 euros pour mille pièces, pose comprise. Le coût de l’adaptation des chaînes d’embouteillage, qui n’a pas été encore réalisée, est évalué à 150 000 euros. La présidente la maison de Champagne estime que ce système d’ouverture pratique plaira bien aux femmes, qui auront besoin de moins de force que pour ouvrir une bouteille classique, aux compagnies aériennes qui éviteront les accidents dûs aux bouchons, et aux traiteurs pour la rapidité de l’ouverture.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2020 - Tout droit réservé