LE FIL

Oenotourisme

La rencontre des métiers du vin et du tourisme, sous le signe de l'exigence

Lundi 16 mars 2009 par Vitisphere


L'oenotourisme a le vent en poupe. Il suffit de taper "oenotourisme" dans le moteur de recherche de Vitisphère pour lire la multitude d'initiatives que le sujet génère. La nouvelle rubrique "Oenotourisme" au sein des métiers de Vitijob a généré l'enthousiasme des candidats. Commerciaux, administratifs comme techniciens semblent ouverts à une expérience dans l'oenotourisme. Attention : si on peut miser sur une reconversion dans un métier-passion de l'oenotourisme, il ne faut pas oublier que ce dernier se professionnalise et ne s'improvise pas.
 
Hier, source de revenus indirects et outil de vente directe pour les producteurs les plus ouverts à leurs consommateurs, l'oenoturisme devient un enjeu de diversification des revenus et des risques pour les exploitations. Mais pour prétendre équilibrer les comptes d'une exploitation quand le vin souffre, le pôle oenotourisme réclame de véritables investissements. Car la concurrence est rude et les exigences en hausse, notamment en terme de qualité d'accueil. Au cours de la conférence-débat organisée par le Comité Régional du Tourisme Languedoc-Roussillon, avec l'appui de Vitisphère et de la CCI de Montpellier, les témoignages des professionnels ont convergé vers un constat : l'oenotourisme connaît un véritable essor et c'est le moment d'introduire enfin une coordination des initiatives publiques et privées et le développement des outils de contrôle qualité, notamment en matière d'accueil, pour un oenotourisme moins improvisé, solidement ancré dans la double compétence vin et tourisme.

L'exemple du Camping et Domaine Massereau a ainsi plaidé pour l'union des deux professions qui ne laisse pas la place à l'improvisation : Jean Freychet professionnel aguerri de l'hôtellerie, propriétaire d'un hôtel quatre étoiles dans les Alpes, a créé avec son frère, Arnaud, vigneron sur le domaine familial, un camping trois étoiles, bâti sur les compétences et l'expérience hôtelières de Jean et aujourd'hui membre du réseau professionnel qui équivaut à celui des Relais et Châteaux du camping. A l'arrivée, un retour sur investissement rapide et un camping rentable au point de soutenir l'activité vinicole du domaine.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2020 - Tout droit réservé