Accueil / Gens du vin / Société : les blogs du vin font de la résistance

Société : les blogs du vin font de la résistance

Par Vitisphere Le 19 février 2009
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
Société : les blogs du vin font de la résistance
M

ais où est le débat ? Après les quotidiens, nationaux et régionaux, qui se sont globalement fait l'écho des résultats de l'étude de l'INCa sous des titres catastrophistes au moment du débat autour de la loi Hôpital, Patients, Santé et Territoires, pas une trace des vignerons à la une de la presse française, si l'on excepte la prise de position de l'AGPV reprise, notamment, à la une du Parisien, pour que cesse l'acharnement contre le vin. C'est sur les blogs que l'on remarque la plus grande activité. Notre revue de presse a notamment cité celui d'Olif, vendredi dernier. Entretemps, la mobilisation a rassemblé les blogueurs du vin autour de la défense d'une certaine idée du produit, faite de culture et de civilisation.

On citera l'exemple d'Hervé Lalau, dont les Chroniques Vineuses nous inspirent depuis la Belgique. Il relève notamment l'atterrement des vignerons face à des médias français atones : "Il faut lire la presse flamande, et notamment le Standaard, sous la plume d'Alain Bloeykens, pour trouver une réaction à la mesure du problème ! ». Opposant le bon sens aux amalgames du rapport de l'INCa ("Ce n'est pourtant pas le cabernet ni le pinot qui coule dans les "rave-parties" ni dans les fêtes d'étudiants! "), Hervé Lalau relève cependant que les réactions des politiques sont très réservées et bien en-dessous de ce qu'on pourrait attendre de ces derniers, maires des grandes villes du vin ou députés des départements producteurs : « Quelques parlementaires ont osé détricoter un petit pan de son projet de loi (qu'on croirait pondu par un de ces hygiénistes qui préconisent l'abstinence): ils ont voté un amendement permettant à un parent de commander une boisson alcoolisée pour un mineur.(…) Les bras m'en tombent. Les parents n'ont-ils pas la charge de leurs enfants, ne doivent-ils pas les éduquer, aux risques comme au reste? » Comme lui répond aussitôt une internaute concernée : « Aux caves, citoyens ! Résistons ! » (pour lire l'article sur le blog des Chroniques Vineuses d'Hervé Lalau, cliquez ici et cliquez là pour la suite, où le débat rebondit sur le blog "du percutant Jacques Berthomeau").

Car on touche à une question d'éducation, comme de civilisation et de valeurs : oui, le vin est aussi une histoire de famille qui appartient à la sphère et à la vie privées, un sanctuaire dans lequel l'Etat n'a pas à s'immiscer à moins de faire la preuve d'un coût social qu'il refuse de supporter, comme il l'a fait pour le tabac. Si l'étude de l'INCa se veut une tentative de faire la preuve de l'existence d'un coût similaire pour le vin, c'est un échec et un calcul tronqué, auxquels les membres de l'association les 4 Vérités sur le Vin opposent les études aux résultats contradictoires déjà publiées dans une page qui leur est spécialement dédiée sur le site de l'association (pour accéder à cette liste, cliquez ici. Notez en bas de page les liens vers les pages du blog des 4 Vérités sur le Vin qui vous informent sur les autres aspects du débat scientifique, pour que cesse la désinformation, à l'appel de Jean Clavel).

Partage Twitter facebook linkedin
CONTENUS PARTENAIRES
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé