LE FIL

Australie

Panique à Margaret River, les chenilles attaquent

Mercredi 21 janvier 2009 par Vitisphere


Un bon tiers du vignoble de Margaret River serait d'ores et déjà touché. Connue sous le nom d'apple looper, la Phrissogonus laticostata a envahi une région où elle était jusqu'ici inconnue. Les larves ont infesté les baies juste avant la fermeture de la grappe, elles étaient alors visibles et il était possible de pulvériser des pesticides, ce qui n'a pas suffi à contenir l'infection. Ce n'est plus le cas aujourd'hui car les pulvérisations sont interdites jusqu'à la vendange, une fois les grappes fermées. En outre, réfugiées dans les baies dont elles se nourrissent et dans des grappes fermées, les chenilles, qui mesurent entre 5 et 25 mm, sont beaucoup plus difficiles à repérer... Les viticulteurs ont recours à des pulvérisations autorisées de la bactérie Bacillus thuringiensis, ennemie jurée des chenilles. Leah Clearwater, consultante en viticulture auprès de l'association des producteurs de Margaret River, n'a pas caché son désarroi : "C'est la première fois que cela nous arrive. C'est du jamais vu.".
Les entomologistes qui ont identifié les chenilles n'ont pas caché de leur côté que les outils de lutte contre ces nuisibles étaient peu développés car on sait relativement peu de choses sur elles.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2020 - Tout droit réservé