Accueil / / Commerce du vin : Nouvel accord signé entre l'UE et l'Australie

Commerce du vin : Nouvel accord signé entre l'UE et l'Australie

Par Vitisphere Le 05 décembre 2008
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
Commerce du vin : Nouvel accord signé entre l'UE et l'Australie
U

n nouvel accord régissant le commerce du vin entre l’Australie et l’Union européenne a été signé le 1er décembre à Bruxelles par Mariann Fischer Boel, membre de la Commission européenne chargée de l'agriculture, et Stephen Smith, ministre australien des affaires étrangères. Cet accord remplace l’accord signé en 1994, qui prévoyait que les producteurs australiens cesseraient d’utiliser des dénominations européennes importantes, comme «Champagne», «Port» ou «Sherry» et huit autres indications géographiques, ainsi que diverses mentions traditionnelles, telles que «Amontillado», «Claret» ou encore «Auslese».
L’accord de 2008 fixe des dates précises pour mettre fin à l’emploi de ces termes. Le nouvel accord établit également les conditions dans lesquelles l'Australie peut continuer à utiliser différents termes relatifs aux vins de qualité, comme «vintage», «cream» et «tawny» pour désigner des vins exportés vers l’Europe et vendus sur le marché intérieur. Enfin dans cet accord, la Communauté européenne et l’Australie s’engagent à protéger mutuellement leurs indications géographiques. Pour la commissaire Fischer Boel, l’accord sauvegarde les intérêts de l’Union européenne en établissant des principes pour la protection des indications géographiques et des mentions traditionnelles et en préservant le régime communautaire d’étiquetage des vins. «Il s’agit d’un accord équilibré qui témoigne du bon esprit dans lequel se sont déroulées les négociations entre l’Europe et l’Australie. Nous avons obtenu, et c’est essentiel, la protection de nos indications géographiques et de nos mentions traditionnelles, ce à quoi les producteurs européens attachaient une importance capitale.» Pour M. Smith, l’accord est important car il permet aux opérateurs des secteurs du vin européen et australien de connaître avec certitude l’environnement commercial dans lequel ils travailleront à l’avenir. «Cet accord historique montre que des négociations approfondies peuvent déboucher sur une situation où tout le monde est gagnant», a-t-il déclaré. «Il définit clairement les règles régissant les exportations et importations de vin en Europe et en Australie pour tous les producteurs concernés. Pour les producteurs australiens, il simplifiera la reconnaissance des procédés de vinification ainsi que les exigences en matière d’étiquetage.»
Partage Twitter facebook linkedin
CONTENUS PARTENAIRES
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé