Accueil / Politique / Les métaux lourds dans le vin : L'étude publiée par « chemistry central journal » est elle sérieuse ?

Les métaux lourds dans le vin : L'étude publiée par « chemistry central journal » est elle sérieuse ?

Par Vitisphere Le 14 novembre 2008
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
Les métaux lourds dans le vin : L'étude publiée par « chemistry central journal » est elle sérieuse ?
D


Dans la revue de Presse de Vitisphere n°8 nous avions insisté sur une étude publiée dans « Chemistry Central Journal » une revue scientifique anglaise, étude cherchant à prouver que la plupart des vins contiendraient des métaux lourds à taux élevés. Ces doses dangereuses gommant les effets positifs de la consommation de vin.
Pierre LECLERC, organisateur de plusieurs débats sur le thème du vin et de la santé, fait remarquer « qu’une fois de plus ces accusations sont trop grossières [les produits phytosanitaires et les levurages (!) accroîtraient les doses de plomb et de mercure (mais pas de cuivre ?) contenus dans la plupart des vins (surtout français, mais pas dans les vins italiens ou argentins ?)] pour que cette étude soit rigoureuse sur le plan scientifique. »

Pierre LECLERC ajoute :
a) « Cette étude a été publiée dans une revue scientifique qui n’existe que depuis un an, une revue de chimie et pas de santé , et non coté contrairement aux milliers de revues scientifiques méthodiquement répertoriées et classées ...
b) Une étude qui aurait été réalisée à partir de travaux de "chercheurs Université de Kingston" qui, s'ils figurent dans une revue qui sort à peine des limbes, c'est parce que leurs "découvertes" étaient IMPUBLIABLES dans les revues côtées... »
Pierre LECLERC conclût : « C’est une "étude" très suspecte au moins dans sa méthodologie » .

La position de Vitisphere :
a) Les informations ou les sources citées dans la Revue de Presse, en aucun cas, ne représente le point de vue de Vitisphere.
b) Pour que cette étude n’ait pas le même impacte auprés des consommateurs que l’étude de la PAN (très contestable aussi) au printemps dernier, les scientifiques et les professionnels français doivent en faire une lecture critique trés rapidement...

 

Partage Twitter facebook linkedin
CONTENUS PARTENAIRES
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé