LE FIL

Bouchage

Château Margaux conduit des expériences avec capsule à vis

Jeudi 17 juillet 2008 par Vitisphere

Dans un récent article du quotidien britannique the Telegraph, Paul Pontalier, directeur du Château Margaux, a indiqué que le premier cru classé médocain menait des expérience de bouchage à vis depuis quelques années : "C'est vrai, nous faisons des essais depuis quatre ou cinq ans. Mais il est beaucoup trop tôt pour décider d'utiliser ce type de bouchage sur nos vins, qui sont faits pour la garde."

L'article cite également le cas du Domaine de la Romanée Conti, qui se livrerait à des expériences similaires mais dont la direction a préféré ne pas commenter l'information du quotidien britannique. Ce dernier cite toutefois deux producteurs bourguignons qui ont expliqué au Figaro leur choix de la capsule à vis, et pas seulement à l'entrée de gamme.
Le premier, Jean-Claude Boisset, utilise ce type de bouchage pour un tiers de sa production cette année (200 000 bouteilles en tout), dont son Chambertin Grand Cru. Grégory Patriat, en charge de l'embouteillage chez Boisset, déclare : "Nous avons commencé par le haut de notre gamme car nous sommes convaincus que les capsules à vis sont parfaites pour les vins de garde, car elles protègent le vin de l'oxydation, mieux que le bouchon."
Pour le second, Renaud Laroche du groupe Laroche, le choix des capsules à vis s'est imposé comme celui du bon sens : "«Nous avons eu beaucoup de soucis avec les bouchons en liège en 2001. Après quoi, nous avons fait beaucoup de dégustations et nous avons retenu la capsule à vis. Des lots entiers de bouteilles ont été défectueuses. Aucun constructeur automobile n'accepterait qu'une voiture sur dix soit défectueuse !» Le groupe Laroche encapsule désormais 60 % des 8,2 millions de bouteilles produites annuellement, dont les bouteilles de son Chablis Grand Cru Réserve de l'Obédiance (79 €). Selon Renaud Laroche, la progression de cette proportion devrait marquer un temps : «Certaines catégories resteront fermées par des bouchons en liège. La capsule est une excellente solution pour les vins blancs, mais son avantage reste à prouver pour les vins rouges de garde»

La progression des capsules à vis est impressionnante, avec 2,5 milliards de bouteilles bouchées de cette manière en 2008 (sur les 17 milliards de bouteilles produites dans le monde), alors qu'elles ne représentaient que 300 millions de bouchages en 2003. 90 % des vins néo-zélandais et 60 % des vins australiens sont auourd'hui capsulés à vis, d'après Alcan Packaging, leader du marché. Robert Parker a quant à lui fait le pari que les bouteilles bouchées au liège seraient minoritaires en 2015.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2020 - Tout droit réservé