LE FIL

Anti-alcoolisme

Jacques BERTHOMEAU fustige les excés de l'ANPAA

Jeudi 13 juillet 2006 par Vitisphere

Dans une lettre ouverte au directeur de l’Anpaa, en ligne sur son blog, Jacques Berthomeau, maniant l’humour et l’ironie, fustige l’action en justice intentée contre les vins du Val de Loire et dénonce l’inefficacité des actions de cette association financée par les contribuables. Morceaux choisis : « Permettez-moi de m'étonner du retard à l'allumage de votre dernière bataille : dormiez-vous ? Deux longues années avant d'oser croiser le fer dans les prétoires avec ces malandrins de viticulteurs du Val de Loire. De mauvaises gens, des pervertisseurs de notre belle jeunesse de France, grâce à vous ils ont le rouge au front, votre opprobre les poursuit jusqu'au fond de leur cave et ils n'osent plus s'asseoir face à leur femme et leurs enfants. Depuis que vous êtes à la tête de l'ANPAA, l'alcoolisme n'a pas reflué, preuve de l'inefficacité de vos armes. Je ne suis pas un pourfendeur de la loi Evin, ni un supporter des campagnes de promotion collective(..), je suis tout bêtement un vivant qui sait depuis qu'il est en âge de penser que le premier risque que lui ont fait prendre ses parents c'est de l'avoir mis au monde et ce risque est, avec certitude, mortel. Affrontez la réalité, protégez réellement la jeunesse non avec des mots dérisoires, des campagnes sans impact sur les populations à risque, des messages sanitaires dont tout le monde se tamponne(..). Soyez efficace et utile car la lutte contre l'alcoolisme vaut plus que vos amusettes dans les prétoires. Je suis de ceux qui, autant que vous, vivent avec le souci du bien commun, surtout n'allez pas vous asseoir à la table du Conseil de Modération, vous risqueriez d'être contaminé. Restez dans votre bel isolement, vos certitudes, mais de grâce cessez de stigmatiser ces femmes et ces hommes qui, par leur labeur, leur savoir-faire, leur amour de leur bout de terre, font la vigne et le vin, portent haut l'image de notre beau pays, nous font vivre. Respectez-les, ils vous respecteront. Bonjour chez vous et faites attention en traversant la rue, vous risqueriez de vous faire écraser ». Le BLOG de Jacques BERTHOMEAU...

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2020 - Tout droit réservé