LE FIL

Espagne

Résultats sur l'élevage en fûts

Mercredi 23 février 2005 par Vitisphere

Une thèse espagnole récente sur l'élevage en barrique confirme les conséquences des variations de certains facteurs de cette pratique sur les qualités organoleptiques du vin. Theresa Garde Cedran de l'Université de Navarre a en effet montré qu'une durée supérieure à 10 ou 12 mois n'augmentait pas les transferts de composés notamment volatils, et qu'une durée supérieure pouvait entraîner une diminution de ces derniers. Elle a aussi montré que le taux d'alcool était un facteur plus important que le pH pour augmenter l'extraction. D'autres conclusions concernent la qualité du bois : un fût utilisé depuis plus de 5 ans ne confèrera pas d'arômes au vin, et, de manière générale, le bois chêne français transmet une plus grande quantité d'éléments volatiles que le chêne américain. Les chercheurs espèrent que ces expérimentations pourront aider les autorités espagnoles à adapter les normes législatives concernant les dénominations Crianzas (6 mois d'élevage minimum), Reservas (1 an d'élevage minimum), et Gran Reserva (18 mois d'élevage minimum) qui n'étaient basées sur aucune étude scientifique.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé