LE FIL

La vigne, mémoire du climat

Vendredi 19 novembre 2004 par Vitisphere

Comment reconstituer le climat de la France il y a 500 ans, alors que les premières mesures instrumentales des températures ne sont apparues que vers 1850 ? Des chercheurs de l’Inra, du CNRS et du CEA ont eu l’idée d’étudier les dates des vendanges en Bourgogne, qui ont été consignées par écrit dès 1370. Le développement du pinot noir en fonction de la température a été modélisé, en prenant en compte trois étapes-clés : floraison, véraison et maturation. Les chercheurs ont ainsi pu établir que la Bourgogne avait connu entre 1370 et 1850 plusieurs périodes aussi chaudes que les années 90. En revanche, l’année 2003 est de loin l’année la plus chaude qu’ait connu la Bourgogne depuis des siècles, avec une anomalie (écart par rapport à la moyenne) de 5,86 degrés. Intérêt du procédé : il peut être reproduit dans d’autres régions où la vigne était cultivée, en Europe et au Moyen-Orient. Les travaux des chercheurs, menés par l’historien Emmanuel Le Roy Ladurie, ont été publiés dans la revue Nature du 18 novembre.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé