LE FIL

Primeurs d'Ardèche

Au sommet de la vague des vins nouveaux...

Jeudi 17 octobre 2002 par Vitisphere

Il y a 30 ans, le vignoble Ardéchois fût l'un des premiers a entamé sa révolution. Le réencépagement s'organisa autour de la Syrah. Mais d'autres cépages allaient contribuer au renouveau de ce vignoble : d'abord le Gamay, implanté avec succés sur les pentes de la Cévenne ardéchoise, puis les Chardonnay et Sauvignon blanc qui apprécient les sols calcaires des flancs de vallées, les cépages Merlot et Cabernet qui s'étendirent dans les sols limoneux. En moyenne, l'Ardéche produit plus de 500 000 hl. La commercialisation s'appuie sur 3 points forts : une structure commerciale puissante (Vignerons Ardechois), l'utilisation du tourisme estival (illustrée par la Maison des Vins d'Ardèche à Ruoms) et une politique contractuelle conduite depuis de longues années avec les bourguignons LATOUR, G DUBEUF, ou avec des distributeurs anglais... Les vins nouveaux ne représentent que 5% de la production, mais le Gamay des Vignerons Ardéchois occupe une place originale au milieu des vins de pays primeurs. Vendus sous les marques Gamay Primeur et Cuvée Modestine, ces vins sont les "cousins du Sud" des Beaujolais nouveaux et des Touraines Primeurs : plus colorés, avec des arômes plus mûrs, ils s'associent naturellement aux chataignes et marrons, symboles de l'Ardèche Gourmande.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé