LE FIL

"Mon principal regret, l’échec de Mondavi…"

Vendredi 12 juillet 2002 par Vitisphere

A la veille de son départ pour une nouvelle affectation, Jean Constantin, Préfet de la Région Languedoc Roussillon, dans une interview à La Lettre M évoque les succès et les échecs de la Région Languedoc Roussillon. "Il y a eu aussi des échecs. Le plus significatif à mon sens, parce qu’il n’était pas lié à un problème de financement, reste le retrait de l’américain MONDAVI. C’est un drame qui doit amener à réfléchir. Dans ce cas l’intérêt particulier est passé devant l’intérêt général. Finalement quand on recherche trop le consensus, c’est la satisfaction du plus petit commun dénominateur. Cette recherche est paralysante ! Sur ce dossier, on aurait pu admettre qu’il y avait des intérêts supérieurs. On aurait pu considérer que c’était un intérêt général. L’enjeu de la viticulture n’est pas seulement à Aniane, il est sur toute la Région Languedoc Roussillon". Conclusion : Si la France veut reconquérir le Monde du vin, elle devra privilégier l’intérêt général.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé