LE FIL

Bouchons

Les britanniques impliqués dans la recherche de la qualité

Jeudi 30 mai 2002 par Vitisphere

Plusieurs industriels du liège, dont la société Amorim, se sont associés à la chaîne de supermarchés britannique Somerfield pour élaborer une charte de bouchage pour les vins. Ce code des bonnes pratiques régissant le bouchage des vins pourrait être un premier pas vers une norme de bouchage pour le marché vinicole anglo-saxon. Les industriels garantissent la conformité de leurs produits aux normes de l’industrie agro-alimentaire. La charte prend en compte l’aspect visuel, les propriétés physiques, chimiques, microbiologiques ainsi que les procédés de finition. Contamination par le TCA, protection antiparasitaire, présence de corps étranger, contamination croisée et normes de stockage font l’objet d’une attention particulière. “Sur un des marchés parmi les plus exigeants, la Grande Bretagne, la seule voie offerte est la collaboration ouverte avec des entreprises telles que Somerfield.” note la direction d’Amorim. Pour Ann Harkins, responsable de l’assurance qualité vin chez Somerfield, cet opération est bénéfique pour tout le monde : “Nous avons désormais nettement plus confiance en nos bouchons et cela ne peut que profiter à nos clients, à nos fournisseurs en vins et à nos fournisseurs en bouchons à qui nous demandons l’application de tels standards. Nous comprenons maintenant quelles sont les contraintes des industriels du liège et comptons bien utiliser cette démarche pour réduire le taux d’insatisfaction de nos clients". De son côté, Sabaté mène depuis plus d'un an une étude sur l’évolution de ses bouchons, dans le cadre de ses activités de recherche et développement liées au concept Altec. Des représentants de la filière vin en Grande-Bretagne sont parties prenantes du projet : ils participent à l'élaboration des protocoles et aux dégustations. On trouve parmi eux des acheteurs de la grande distribution et des journalistes de la presse professionnelle. Un programme de dégustation et d’analyses sur des bouchons à base de liège a été mis au point. Il concerne 2640 bouteilles (moitié blanc, moitié rouge). Les vins sont dégustés et analysés 1, 4, 7 ,10 et 13 mois après l’embouteillage. Les recherches en cours portent notamment sur des degrés divers de perméabilité du bouchon Altec. D'après les premiers résultats des tests, l'influence de la perméabilité du bouchon sur la qualité du vin est perceptible un mois à peine après sa mise en bouteille.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2020 - Tout droit réservé