LE FIL

Développement des services agricoles

Jeudi 31 janvier 2002 par Vitisphere

Une enquête de l’INSEE met en avant le développement de la sous-traitance spécialisée au service des agriculteurs. Les agriculteurs recourent de plus en plus à des prestataires extérieurs, tant pour les activités agricoles (récoltes, taille...) que pour la gestion de leurs exploitations. Essor de l'informatique Il s’agit d’entreprises de travaux agricoles (ETA), de coopératives d’utilisation de matériel agricole (CUMA) ou de centres d’insémination artificielle. Représentant 1% de la quantité de travail agricole totale, leur poids est encore faible mais en forte progression. Entre 1994 et 1998, les services agricoles ont progressé de 3,1%. Depuis 15 ans, les services d’informatique, de commissaires ou comptables ont fortement progressé du fait notamment de l’informatisation des exploitations. Ils représentent 670 millions d’euros (4,4 milliards de francs) en 1998. Avec un poids de 110 millions d’euros, les exploitations d’orientation vins de qualité sont en 3ème position derrière les exploitations de grandes cultures (150 milllions d’euros) et de polyculture (120 millions d’euros). Les exploitations viticoles totalisent 13% des journées de travail des ETA et CUMA. Dans les vins d’appellation d’origine, les services agricoles atteignent en moyenne 4 270 euros (28 000 francs). Mais les écarts sont grands d’une exploitation à l’autre : une sur cinq dépense plus de 6 100 euros (40 000 francs) et une sur cinq moins de 150 euros (1 000 francs). Les prestataires sont nombreux dans la viticulture, notamment en Aquitaine. La mutation du secteur viticole explique en grande partie cette croissance. Les entreprises viticoles sont rachetées par des négociants, des financiers ou producteurs d’autres régions. Ces nouveaux propriétaires externalisent une grande partie des travaux agricoles. Par ailleurs les oenologues sont de plus en plus sollicités : analyses des terres viticoles, contrôle de la maturité, analyses oenologiques sur les vins et expertises officielles (agrément en vin de pays, AOC). Les services agricoles regroupent : les services aux cultures (la préparation des terres, la protection des cultures, les opérations de récolte, etc.) et les services d’élevage (la mise en pension des animaux, les saillies...). Les services agricoles correspondent à des frais engagés auprès de prestataires extérieurs afin d’effectuer des travaux agricoles pour le compte de l’exploitant. Les frais de vinification dus à une coopérative agricole ne sont pas comptabilisés ici.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2020 - Tout droit réservé