LE FIL

Le salon Millésime Bio conforte son rôle au sein de la filière

Mardi 22 janvier 2002 par Vitisphere

La neuvième édition de Millésime Bio, salon international des professionnels des vins de l’agriculture biologique, a pris fin le 16 janvier dernier, au Parc des Expositions de Narbonne. Organisé par l'Association Interprofessionnelle des Vins Biologiques du Languedoc-Roussillon (AIVB-LR), il a regroupé 220 entreprises venant de France, d'Italie, d'Espagne, du Portugal, de Tunisie, de Suisse et d'Autriche. Le nombre de visiteurs sur les trois jours de salon serait d'environ 500 selon une première estimation, avec essentiellement des professionnels de la filière : importateurs, cavistes, CHR, etc. Le nombre de stands était limité à 170, en légère augmentation par rapport à l’an passé. Leur agencement a été revu pour être "plus favorable à la dégustation". Plus de 400 types de vins différents ont été comptabilisés par les organisateurs. Millésime Bio a été créé en 1994 par quelques vignerons du Languedoc-Roussillon. Il se déroulait alors sur une journée à Montpellier. Le salon s’est ouvert aux vignerons du bassin méditerranéen français (Provence et Vallée du Rhône) en 1997, puis aux vignerons de la France entière et des pays du pourtour méditerranéen en 1999. La durée du salon a été portée à 2 jours en 1999, puis 3 jours en 2000. Depuis l'édition 2001, Millésime Bio se déroule au Parc des Expositions de Narbonne. 3 objectifs majeurs sont liés à l'organisation de ce salon : - organiser la rencontre entre les producteurs et les acheteurs de vins de l’agriculture biologique, - favoriser la commercialisation des vins de l'agriculture biologique en donnant une image professionnelle et dynamique de cette filière, - favoriser les échanges entre vignerons pour permettre à chacun de se situer sur le plan de la qualité de ses vins, et en tant que structure économique, au sein d’une filière très éclatée.
Rappel : Définition d’un vin issu de l’Agriculture Biologique (d'après l'AIVB-LR) Un vin issu de l'Agriculture Biologique est un vin provenant de vignes cultivées selon les règles de l’Agriculture Biologique, conformément au règlement CEE 2092/91 (seul cahier des charges de production s’appliquant dans tous les pays membres de l’Union Européenne et à toutes les productions végétales) : - La viticulture biologique ne cherche pas à nourrir directement la plante mais à entretenir, voire améliorer, la fertilité du sol par des apports de composts, engrais verts, engrais organiques, poudre de roche etc. Ces techniques permettent de stimuler l’activité biologique des sols et d’exalter la typicité des terroirs. - Les vignes sont protégées contre les ravageurs et les maladies à l’aide de sels simples (soufre, cuivre), de produits d’origine naturelle (algues marines, extraits végétaux), ou des techniques modernes de lutte biologique. - Pour l’entretien des sols, tous les désherbants sont proscrits. Seuls les labours ou l’enherbement permanent sont pratiqués. C'est également un vin régulièrement contrôlé. En effet, tout opérateur en viticulture biologique doit notifier son activité auprès des Directions Départementales de l’Agriculture et de la Forêt (DDAF). Il doit soumettre son exploitation ou son entreprise au régime de contrôle par un organisme certificateur agréé (Ecocert, Qualité France ou ULASE) qui pratique deux contrôles par an. Enfin, c'est un vin produit par un vigneron soucieux de recherche d’authenticité, de qualité, de typicité du terroir, et ennemi de la standardisation. Le viticulteur biologique a pour objectifs de protéger l’environnement, de maintenir et développer l’emploi en milieu rural et de produire des vins de qualité, et ce par des pratiques agricoles les plus naturelles.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé