LE FIL

Crise

Les viticulteurs encore mécontents

Jeudi 17 janvier 2002 par Vitisphere

Jean Glavany, ministre de l'agriculture, qui a adressé un courrier le 15 janvier 2002 aux viticulteurs du Languedoc-Roussillon, n'a pas été entendu. Il reconnaissait "les efforts consentis au cours des vingt dernières années pour réduire la production et améliorer la qualité des vins du Midi", notamment par le départ de viticulteurs et l'arrachage d'une part du vignoble languedocien. Mais avec des cuves encore pleines, malgré une vendange peu abondante, les producteurs ne souhaitent plus attendre. Jean Huillet, président des vignerons coopérateurs de l'Hérault, estime la situation catastrophique, "l'année dernière je vendais mon vin à 16 Frs/hl, aujourd'hui il n'est pas à plus de 10 Frs/hl!" Selon le ministre, l'urgence est de "rétablir un meilleur équilibre entre l'offre et la demande en distillant les excédents qui pèsent sur le marché et pénalisent tous les viticulteurs." Le coût de cette distillation de crise de 4,5 millions d'hectolitres est d'environ 137 M€ dont 90 M€ à la charge de l'Union européenne et 47 M€ à la charge de l'Etat. Pour cela, la France attend le feu vert de Bruxelles. "Une décision favorable pourrait être prise lors du conseil agricole du 18 février", espère Jean Glavany. Dans le même temps il souhaite que la reconversion progressive des vignobles qui ne correspondent plus à la demande débute de façon importante cette année. Par ailleurs, le ministre de l'agriculture propose "qu'un mémorandum présentant les propositions de la France sur la question puisse être préparé pour présenter à la Commission européenne et aux autres Etats membres concernés les adaptations indispensables à apporter à l'organisation commune du marché du vin (O.C.M.)." Pour le ministre, l'O.C.M. actuelle risque d'être "dévastatrice" si elle n'est pas réformée. Mécontents des réformes proposées par Jean Glavany, les viticulteurs en appellent désormais au Premier ministre, Lionel Jospin. Lire aussi : Crise : les pouvoirs publics annoncent les premières mesures Plan d’adaptation à la viticulture : les engagements de septembre seront tenus Jean Glavany annonce un plan d'adaptation pour la viticulture

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé