LE FIL

La revue scientifique anglaise Nature relance le French Paradox…

Lundi 24 décembre 2001 par Vitisphere

Des chercheurs affirment avoir découvert le facteur contenu dans le vin rouge, facteur clé pour expliquer le prétendu paradoxe français, ou l’art et la manière que les Français ont de manger bon nombre de fromages, de sauces, de beurre et autres nourritures riches, et de souffrir moins de maladie cardiaque que les Américains. L'explication vient des composants connus sous le nom de polyphénols. Ces colorants ne sont pas présents dans le vin blanc ou le vin rosé, et ils semblent être moins efficaces quand ils sont présents dans le jus de raisins. Les polyphénols empêchent la production d'un peptide qui contribue au durcissement des artères, c’est ce que rapportent des chercheurs anglais dans la revue Nature, datée de jeudi 13 Décembre 2001. Les polyphénols diminuent le taux de peptides dans le sang… Au cours d’expériences en laboratoire, les polyphénols contenus dans le vin rouge ont diminué la quantité du peptide endothelin-1 produit par des cellules prélevées dans les vaisseaux sanguins des vaches. Endothelin-1 est un vasoconstricteur puissant, et on pense qu’un excès de production de ce composé est l’explication principale de l’obstruction des artères par les dépôts gras, selon les chercheurs de l'Institut de Recherche William Harvey à la London School de médecine et dentaire. Dans l'étude, les cellules de vache ont été exposées aux extraits de 23 vins rouges, quatre vins blancs, un rosé et de jus de raisins rouge. Les chercheurs ont trouvé que la diminution des niveaux endothelin-1 était liée à la quantité de polyphénols contenu dans les vins. Les vins blancs et les vins rosés - qui contiennent peu ou pas de colorant - n'ont eu aucun effet sur les niveaux d’endothelin-1. Le jus de raisins rouge, qui possède en abondance du colorant, était nettement moins efficace dans la réduction du niveau d’endothelin-1 que le vin rouge. Les chercheurs supposent que quelque chose dans le process de vinification modifie les propriétés du colorant. Les chercheurs croient que le colorant provient des peaux de vin rouge. Dans les vins blancs et rosés, les peaux de raisin sont enlevées avant la fermentation. La variété des raisins a également une influence. Quatre des six vins rouges les plus efficaces, testés dans l'étude ont été élaborés, entièrement ou partiellement à partir de raisins de Cabernet Sauvignon. Les résultats de cette recherche ouvrent une nouvelle voie qu’il faut approfondir…« Le message essentiel est que la consommation modérée de vin rouge est susceptible d'empêcher les maladies cardiaques, mais nous n'avons aucune preuve que le vin blanc ou rosé ait un avantage semblable », dit Roger Corder, qui a mené l'étude. L'impact plus limité des maladies cardio-vasculaires en France, en dépit de régimes alimentaires plus riches en beurre et autres graisses, a conduit les chercheurs à observer la consommation de vin rouge, élément caractéristique de l’alimentation de base en France. D'autres études antérieures ayant déjà démontré que le vin rouge aide à combattre les maladies cardio-vasculaires, les scientifiques ont théorisé que les avantages sont provoqués par les composés antioxydants qui empêchent ou ralentissent les effets préjudiciables de l'oxygène sur le corps. Les recherches de Corder montre un mécanisme tout à fait différent. Il affirme que c'est une explication plus plausible au French Paradox. David Klurfeld, un chercheur de l'Université de l'Etat de Wayne qui a révélé en 1981,la relation entre la consommation de vin rouge et une réduction de maladie de cardiovasculaire, observe que les cellules ont été testées en éprouvette et il ajoute que l’action des polyphénols dans le corps, n’est pas expliquée. Quelle que soit la manière, dit-il, cette recherche ouvre une autre voie qui devrait être poursuivie. Est ce un seul mécanisme ou est-ce une combinaison de mécanismes ? Nous n’avons pas encore assez de preuve pour cette piste, dit Klurfeld. L’article de Nature et les travaux de Corder permettront-ils de relancer le débat sur l’utilité d’une consommation de vin rouge ? En cette période de vœux, en voici un que les professionnels de la filière vin devraient s’empresser de présenter au Ministre de l’Agriculture et au Ministre de la Santé ! (source Alex Dominguez, Associated Press Writer)

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé