LE FIL

 Je reprends ma lecture 
{{str_intro_2}}
{{str_intro_3}}
{{message_alert}}
 {{bt_suivant}} 

 Je réponds 

« Les agriculteurs n’auront pas profité de la croissance économique »

Mercredi 19 décembre 2001 par Vitisphere

Le Conseil de l’Agriculture Française en réaction à la diffusion du résultat des comptes de l’agriculture, demande au gouvernement un plan d’aide et de soutien aux agriculteurs français. Selon les prévisions, le revenu de la « Ferme France » subit une nouvelle baisse ; sur deux années la diminution est de 1,8%. Si le revenu par actif augmente de 0,8%, ce n’est qu’en raison de la baisse de 2,7% du nombre d’actifs. L’ensemble de l’agriculture sans compter les secteurs en crise, élevage bovin, viticulture, producteurs de céréales et oléagineux, n’a pas été concerné par les avancées économiques et sociales. Cette mesure de soutien doit être un moyen de redonner l’envie aux jeunes de s’installer, de relancer l’économie agricole et de permettre aux agriculteurs d’assurer dans de bonnes conditions leur mission de production et de conservation du territoire. Devant l’ampleur de la crise, la CAF demande au Premier ministre un rendez-vous. Au-delà des mesures ponctuelles comme pour la viticulture ou l’élevage de bovin, il s’agit de redonner confiance aux agriculteurs français. Pour 55% des français, le métier d’agriculteur est le plus indispensable à la France. Le Conseil de l'Agriculture Française regroupe, la FNSEA, les Jeunes Agriculteurs, la Confédération Nationale de la Mutualité, de la Coopération et Crédit Agricoles, la Confédération Française de la Coopération Agricole, la Fédération Nationale du Crédit Agricole, la Fédération Nationale de la Mutualité Agricole et l'Assemblée Permanente des Chambres d'Agriculture (membre associé). Lire aussi "Stabilité du résultat des comptes prévisionnels de l'agriculture pour 2001"

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé