LE FIL

Premières tendances du millésime en Alsace, Bourgogne, Côtes de Provence

Mardi 04 décembre 2001 par Vitisphere

En Alsace, après un mois de septembre maussade, octobre a été exceptionnel. Les vendanges se sont déroulées sous un climat chaud et sec. Le Conseil Interprofessionnel des Vins d'Alsace annonce un volume de récolte sensiblement identique à celui de 2000, à savoir 1 250 000 hl, et présente les caractéristiques de chaque cépage : " Les Pinots Blancs étaient très sains et d'une maturité parfaite pour les Crémants d'Alsace. Tous les vins, et notamment les Sylvaner ou les Muscats, sont très fruités et très bien équilibrés. Les Riesling sont droits et soutenus par une belle acidité. Les Pinots Noirs ont des couleurs profondes grâce à un état sanitaire des raisins parfait et une maturité phénolique excellente. On peut noter de très belles réussites pour les Tokay Pinot Gris et les Gewurtztraminer, leur qualité dépendant étroitement de la date de récolte, qui a joué une fois de plus un rôle prépondérant cette année. " Début novembre, de nombreux professionnels rentraient encore des Vendanges Tardives et des Sélections de Grains Nobles. En Bourgogne, l'été s'est véritablement déclaré au mois d'août avec des chaleurs parfois caniculaires et un ensoleillement élevé. De violents orages ont provoqué localement des dégâts importants. Les conditions climatiques de septembre ont compliqué le choix de la date de récolte, rafraîchissement et faibles précipitations alternant avec des journées chaudes et ensoleillées. La maturité a été variable, avec une richesse en sucres moyenne à très bonne, de bons niveaux d'acidité et des teneurs en polyphénols variables dans les vins rouges. Le Bureau Interprofessionnel des Vins de Bourgogne diffuse les premières impressions sur les vins de ce millésime : " Les vinifications ont été longues et régulières pour les vins blancs, plus techniques pour les vins rouges pour extraire le meilleur potentiel en matières colorantes et en tanins. A la mi-novembre, les vins blancs étaient bien équilibrés avec une bonne concentration et un fruité bien développé mis en valeur par une acidité soutenue. Ils sont francs et fins. Les vins rouges présentent des couleurs vives et de bonne intensité. Leur structure est bien affirmée grâce à des tanins fermes et un bon niveau d'acidité. Ils sont charnus et leur fruité est agréable et expressif. " La récolte est estimée à 1,5 million d'hl, légèrement en deçà des millésimes 2000 et 1999. En Côtes de Provence, la chaleur et la sécheresse de l'été ont conduit à des vendanges précoces de raisins sains (dès le 15 août en zone maritime). Teneurs en sucres et acidités totales étaient élevées. Le volume de récolte devrait correspondre à celui des années précédentes, soit environ 900 000 hl. Le Comité Interprofessionnel des Vins des Côtes de Provence détaille les caractéristiques du millésime 2001 : " Les degrés de maturité avancés avec des pellicules riches en précurseurs d’arômes et en polyphénols ont permis d’élaborer des vins rosés complexes et expressifs. L’équilibre entre la fraîcheur acidulée, la rondeur et le gras se traduit en fin de bouche par la finesse et la persistance. Les fruits rouges (fraise, framboise, groseille) s’harmonisent avec les notes florales intenses de rose, d’acacia, d’amande fraîche et de menthe poivrée. L’élégance des fruits blancs et de fruits exotiques (poire, mangue, ananas) contribue à la légèreté aromatique. Les vins rouges friands et gouleyants, issus de cuvaisons de courte durée, ont des expressions intenses de petits fruits rouges, la fraise, le cassis et la framboise, la violette et les épices douces. Ils sont frais et agréables en bouche, d’un aspect chatoyant rubis. Les vins rouges de garde seront caractérisés par leur puissance et leur générosité. Ils mériteront un élevage prolongé, en barriques, foudres ou cuves. L’abondance des tanins et des anthocyanes dans les cépages traditionnels (dont la syrah, le grenache, le mourvèdre, le carignan, le cabernet sauvignon) se retrouve dans les vins élaborés avec des cuvaisons longues (jusqu’à plusieurs semaines). Les robes sont intenses et foncées aux reflets violets et pourpres. Les fruits noirs (mûre, burlat, myrtille), les épices (poivre, tabac, girofle), les herbes aromatiques (myrte, sauge, garrigue) composent la complexité de ces vins puissants et racés qui sont l’expression des divers terroirs des Côtes de Provence. La maturité exceptionnelle des raisins se dévoile également dans les vins blancs de rolle, sémillon, clairette ou ugni blanc. Le bouquet de fleurs blanches (de pommier et d’acacia) allié aux notes fruitées (pêche, abricot, poire ou litchis) sont l’expression de vins charnus et frais. En barriques ou en cuves ils sauront développer l’équilibre entre la rondeur, le gras, la fraîcheur. Fins et gouleyants ils laissent une fin de bouche agréable et persistante. "

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé