LE FIL

LVMH

CA en hausse de 10% et chute à la Bourse de Paris

Mardi 16 octobre 2001 par Vitisphere

L’agence Reuters annonçait lundi une chute des titres de LVMH de plus de 7% sur la journée pour une valeur de cloture à 36,10 euros. Après les évènements du 11 septembre, LVMH avait revisé à la baisse ses prévisions de progression de résultat opérationnel entre 5 et 10% après avoir visé une croissance à 2 chiffres. En effet, le groupe a noté un fort ralentissement des ventes dans le commerce en général aux Etats-Unis, en Europe et en Asie. Cette tendance négative est cependant en phase d’amélioration graduelle depuis fin septembre. Le chiffre d'affaires du groupe LVMH au 30 septembre 2001 s'est élevé à 8 661 millions d'euros, en hausse de 10% par rapport au 30 septembre 2000. Dans un contexte politique et économique particulièrement difficile, les ventes réalisées au cours du troisième trimestre 2001 ont atteint 2 975 millions d'euros, enregistrant une nouvelle croissance de 4% après une progression de 38% l'année précédente. Le chiffre d’affaires du mois de septembre est en retrait de 8 % par rapport à l'année précédente. Ce fléchissement des ventes n'ayant été que partiellement compensé par les bonnes performances de Sephora, du Cognac, et du marché Japonais. Vins et Spiritueux : le Cognac poursuit sa croissance Les ventes de Champagne, en baisse de seulement 4% sur l'ensemble du trimestre, confirment l'amélioration progressive des niveaux de stocks de la distribution. La France, l'Allemagne, le Royaume Uni et le Japon sont en progression sensible par rapport à la même période de l'année 2000. Les ventes de Cognac sont toujours soutenues. Les volumes progressent de 10% en septembre aux Etats-Unis et dans les pays asiatiques, notamment en Chine, à Taïwan et à Hong-Kong, permettant à LVMH de continuer à accroître sa part du marché mondial. Les perspectives à court terme étant encore incertaines, LVMH ne fait pas de prévision hasardeuse sur les résultats pour la fin de l’année. Cependant, le groupe indique que le dynamisme des marques phare, la progression des activités au Japon, la baisse des taux d'intérêt, le bénéfice d'une bonne couverture de change, et les plus-values réalisées sur cessions d'actions, seront des éléments positifs en 2001. LVMH met tout en œuvre afin d’atteindre le même niveau de rentabilité qu’en 2000 et confirme son objectif de doubler son chiffre d’affaires et son résultat opérationnel d’ici cinq ans.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2020 - Tout droit réservé