LE FIL

Le traitement des effluents par Alba

Jeudi 19 avril 2001 par Vitisphere

C'est pour répondre à ce besoin écologique qu'Alba, spécialisé dans le traitement des eaux, réalise des unités de traitement des effluents (stations coulées ou en containers). Le procédé employé par Alba repose sur le brevet Stählermatic qui depuis 25 ans et dans plus de 70 pays, a largement fait ses preuves. Ce procédé allie deux technologies connues :

la boue activée, c'est-à-dire : des bactéries en supension brassées et oxygénées la culture fixée, c'est-à-dire : des bactéries accrochées sur une grande surface propice à leur développement.

Selon Alba, ce système réalise une épuration biologique, avec une protection optimale de l'environnement car il ne fait appel à aucun additif tel que régulateur de pH, nutrient, etc... et se révèle donc, à terme, d'un coût très économique. Le procédé Des tubes, constitués de galettes juxtaposées en matière de synthèse, sont fixés à la périphérie d'une roue. La rotation de la roue entraîne les tubes qui piègent l'air extérieur et le conduisent au fond du bassin. Quand l'air, comprimé au cours de sa descente, se libère, il remonte à travers les effluents et oxygène fortement le bassin. L'autre particularité du procédé réside dans la très vaste surface de culture de la biomasse qu'il offre. En effet, les galettes empilées forment une surface totale de 600 à 2000 mètres carrés, suivant les modèles. C'est sur cette vaste surface que peut se développer la biomasse. Ainsi, dans un volume restreint, le Stählermatic peut offrir une capacité équivalente à celle offerte par une station classique de grande dimension. Le fort apport en oxygène, dû à ce procédé, est associé à une faible consommation d'énergie. Le rotor immergé à 75% fonctionne à des vitesses lentes et régulières, environ un tour minute, sans arrêt et donc sans redémarrage séquentiel brusque, générateur d'usure et de consommation d'énergie. L'apport régulier et constant d'oxygène empêche l'effluent de fermenter et d'engendrer des odeurs désagréables. La faible vitesse de rotation du rotor ne produit pas d'aérosol. La capacité d'aération du procédé reste constante même après des années d'utilisation. Le Stählermatic utilise une technologie simple et robuste employant des matériaux résistants à la corrosion. Le peu de pièces en mouvement ne génère qu'une faible usure et ne nécessite que peu d'entretien et de maintenance. Sur la base de ce procédé, ALBA a créé un pack compact et complet, livré en container béton. Ce container, d'une faible emprise au sol (15 mètres carrés) offre une exceptionnelle surface de culture de biomasse : 600 mètres carrés, soit l'équivalent d'un terrain de tennis. Une semaine suffit pour réaliser l'installation sur le terrain, sans demande de permis de construire. D'où, économie de génie civil. Il est fabriqué et testé dans les ateliers Lyonnais. ALBA peut intervenir depuis le diagnostic avec bilan de pollution, étude d'impact, dimensionnement de la filière de traitement, etc. jusqu'à l'intégration des évolutions futures de votre installation. La société propose également des contrats de maintenance, d'entretien ou même une télésurveillance.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé