LE FIL

Chronique de l'innovation

Embouteillage

Mercredi 29 novembre 2000 par Vitisphere

Lors des visites techniques, chaque expert est affecté suivant sa spécialité, en effet la filière est vaste et les compétences ne peuvent être que complémentaires. A l’occasion des résumés communs sur les nouveautés, les évolutions, les tendances, de la machine à travailler la vigne et le raisin jusqu’à l’embouteillage des vins et spiritueux, il y a des passerelles plus proches qu’on ne se l’imagine. Une tendance générale a été remarquée : l’écoute des utilisateurs et des consommateurs devient primordiale dans les nouveaux contextes de travail et de consumérisme. La qualité du travail comme du produit dans un environnement réfléchi est de mise. - Le confort de l’utilisateur en tant qu’« homme » est pris en compte au même degré que le pied de vigne. Des process mécaniques en progression où le pilotage électronique permet de penser à l’idée du renouvelable pour l’environnement. - La qualité et la sécurité du produit fini (le vin) implique aussi des machines fiables, des composants d’emballage sûrs et une mise en œuvre cohérente car chaque élément participe à cette qualité et sécurité finale. - Du bouchage sous vide au gaz neutre, un soin particulier est apporté au transfert des bouchons et à leur introduction, toute particule libre est aspirée, tout contact contaminant est supprimé. - Deux tendances fortes sur les bouteilles, après la multiplication des teintes, des cachets, des gravures, des habillages, une nouvelle segmentation est en cours : . Des produits très personnalisés en réponse à un marché où l’emballage spécifique situe le produit. . Des bouteilles standards où la personnalisation s’affine et s’affirme par l’habillage avec des étiquettes d’identification et d’information qui peuvent se multiplier par l’auto-adhésif, le déco-sérigraphique ou les transferts.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2020 - Tout droit réservé