Château Angélus, une star du cinéma

Mercredi 11 mai 2011 par Vitisphere

Château Angélus, une star du cinéma

Aujourd'hui s'ouvre le festival de Cannes. Un vigneron et œnologue foulera lui aussi les marches du Palais dimanche, comme il le fait tous les deux ou trois ans, invité par ses amis du cinéma.
Son nom : Hubert de Boüard. Son vin, le Château Angélus, a tourné dans près de 27 films et a été dégusté par de grands acteurs du cinéma français mais aussi américain. Grâce à ce palmarès figuratif hors-norme – c'est la plus grande filmographie connue d'un vin - ce premier grand cru classé Saint-Emilion carillonne dans le monde entier. Le buzz ne s'arrête pas aux œnophiles mais touche aussi le grand public.


Le vin de James Bond

L'histoire de l'Angélus avec le cinéma a commencé il y a sept ans avec Albert est méchant, d'Hervé Palud (avec Michel Serrault et Christian Clavier). "J'ai toujours aimé le cinéma. Les contacts avec les producteurs de films sont d'abord des contacts personnels. Jean Becker, Isabelle Doval, la femme de José Garcia et Richard Berry sont des amis de l'Angélus", explique Hubert de Boüard. Château Angélus 1982 apparaît dans Dialogue avec mon jardinier (2007) de Becker mais aussi dans le James Bond Casino Royale (2006, photo). Ce rôle international s'est transformé en énorme coup de pub que l'équipe du château n'a pas manqué d'attraper en vol. Au téléphone, Château Angélus fait patienter ses appels en musique avec le générique le plus connu des James Bond, de Monty Norman ! Cette alliance Angélus-James Bond prend une toute autre ampleur en Asie. "En Asie, il existe une centaine de parutions, livres... qui font état d'Angélus associé au cinéma. Les gens l'appellent le 'James Bond Wine' le vin de James Bond !" raconte Hubert de Boüard. Le propriétaire ne se prive pas de jouer la carte 007 à fond. Lorsqu'il débarque en Asie, la musique et le tapis rouge fondent le mythe.


Le choix des scénarios

Angélus apparaît également dans La Môme. Un film oscarisé, "c'est plus de sept millions de spectateurs immédiat. Et il y a certainement un réflexe d'achat chez une partie de ces spectateurs. La politique de la propriété est un moyen de communication comme un autre, plutôt que d'acheter des pages de pub, on allie le plaisir du cinéma et son côté répétitif". Hubert de Boüard prend même le luxe de choisir les scénarios, et d'en refuser parfois si la scène ne colle pas à l'image d'Angélus. Il suggère d'ailleurs souvent le millésime au réalisateur. Il assure ne pas signer de contrat, l'arrangement en vin étant suffisant. Ses prochains films : Mon pire cauchemar (2011), d’Anne Fontaine avec Isabelle Huppert, Benoit Poelvoorde et André Dussolier et le dernier film d'Eric Lavaine pour qui Angélus a déjà figuré dans Incognito.

Voir toute la filmographie de château Angélus

LAISSER UN COMMENTAIRE

Recopier le code :
Processing
© Vitisphere 2017 - Tout droit réservé