Vous devez être connecté pour selectionner cette article dans vos contenus sauvegardés.
x

Nouvelle dynamique

La fierté retrouvée du Beaujolais à Vinovision

Mardi 14 février 2017 par Bertrand Collard

Le stand collectif d'Inter Beaujolais ne passe pas inaperçu au salon Vinovision qui se tient à Paris du 12 au 14 février.Le stand collectif d'Inter Beaujolais ne passe pas inaperçu au salon Vinovision qui se tient à Paris du 12 au 14 février. - crédit photo : Bertrand Collard
Inter Beaujolais a décidé d'être plus présente sur le terrain pour ramener les vins du Beaujolais sur les lieux de vente et sur les plus grandes tables.

Impossible de le rater : il est placé tout à l'entrée du salon. Il est aussi surmonté d'une grande banderole qui annonce fièrement : Beaujolais is back ; le Beaujolais est de retour. Le stand collectif d'Inter Beaujolais ne passe pas inaperçu au salon Vinovision qui se tient à Paris du 12 au 14 février. Cette présence affirmée est la première traduction de la nouvelle stratégie interprofessionnelle.

Plus de terrain

« Nous avons décidé d'être bien plus présents sur le terrain, de faire plus d'événements pour que les gens redécouvrent nos vins, explique Marie-Stéphane Courcier responsable de la promotion événementielle à l'interprofession. En contrepartie, nous ferons moins de publicité dans les médias. »

« Nous avons des retours très positifs dans la presse sur nos vins, constate David Ratigné, vice-président d'Inter Beaujolais. Désormais, il faut que les acheteurs leur redonnent de la place. Nous sommes là pour faire entrer cela dans leur tête. Nous seront plus agressifs que nous avons pu l'être. Nous serons davantage sur le terrain, avec les vignerons. »

"Dans les plus grands restaurants"

Après Vinovision, l'interprofession emmènera des producteurs au salon Omnivore à Paris, puis à Taste of Paris et ensuite à Vinexpo. Les deux premiers événements sont des festivals de gastronomie. Inter Beaujolais y participera pour démontrer que les vins de la région méritent bien mieux que d'accompagner de la charcuterie.

« Ils ont leur place dans les plus grands restaurants, et avec la cuisine du monde », affirme David Ratigné. Pour le prouver, 13 février au soir, l'interprofession invitait soixante acheteurs triés sur le volets à un repas de prestige pour découvrir dix accords mets et beaujolais concoctés par de très grands chefs. Le début de la reconquête ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

Recopier le code :
Processing
© Vitisphere 2017 - Tout droit réservé