webleads-tracker

Actualité > Economie > Organisation professionnelle > Vignobles de fortes pentes : demande de subventions pour la "viticulture héroïque"
- Organisation professionnelle
Par Alexandre Abellan

Vignobles de fortes pentes : demande de subventions pour la "viticulture héroïque"

Vignobles de fortes pentes : demande de subventions pour la "viticulture héroïque"

En prélude au salon allemand Intervitis, l'Assemblée des Régions Européennes Viticoles réunissait à Stuttgart les élus et représentants professionnels de 71 régions viticoles. Le dossier des Droits des Plantation était évidemment à l'ordre du jour. Le président de l'AREV, Jean-Paul Bachy, est revenu sur le revirement de la Commision Européenne à la fin de l'année dernière et le proche début des négociations du trilogue. Pour lui, « les problèmes de fond ne sont pas réglés. Mais c’est le dynamisme de l’union qui l’a emporté ».

L'AREV s'est penchée plus généralement sur le cycle de négociations de la Politique Agricole Commune. Le « parlement européen de la viticulture » a notamment décidé de soutenir la résolution piémontaise qui « exige que les institutions européennes apportent une aide [aux acteurs de] la viticulture à forte pente (supérieure à 30 %) ». Cette demande de soutien note que « l’aide au développement rural (FEADER) » serait un bon moyen de soutenir ces vignobles à fortes spécificités, aux coûts de production élevés alors que « ces territoires plantés en vignes n’ont pas d’alternative de production ».

Le Centre de Recherches et d’Étude, de Protection, de Représentation et de Valorisation de la Viticulture de Montagne (CERVIM) définit un vignoble à forte pente comme un système viticole (en terrasses et gradins) de terrain à l'inclinaison supérieure à 30 %, avec une altitude supérieure à 500 mètres.

 

 

[Illustration : vendanges dans les Cinque Terre, Le Nouvelliste]

 
[ LES COMMENTAIRES (2) ]
amis du chateau de franqueville - Le 28 mai 2013 à 07:16:12
pas de subventions pour une création sur exposition difficile . c'est un choix il faut l'assumer et vendre au juste prix. d'accord avec Hervé
Hervé LALAU - Le 30 avril 2013 à 20:44:34
Des subventions? Mais qui les paie? Le contribuable, bien sûr! Même celui qui ne boit pas. Et celui qui boit, lui, paiera deux fois, puisque les vins "héroïques" sont généralement plus chers, pour tenir compte des coûts supérieurs. Alors non aux subventions, oui au prix juste!
[ LAISSER UN COMMENTAIRE ]
Code de validation :
Recopier le code :
Identifiez-vous ou inscrivez-vous sur vitisphere pour ne plus avoir besoin de saisir le code de sécurité
Processing
Une faute d'orthographe, une erreur à signaler ? Une précision à apporter ? Ecrivez à redaction@vitisphere.com avec votre info ou votre correction. Nous y porterons toute l'attention nécessaire.
[ LES AUTRES GRANDS THEMES DU VIN A LIRE SUR VITISPHERE ]
Haut de page
 
AGENDA


LA SELECTION DU SALON
VOS REACTIONS SUR LE FIL

 

LES ACTUALITÉS

LES PETITES ANNONCES

LES LIENS UTILES

VOS BESOINS

LES SERVICES

JE RECHERCHE