webleads-tracker

Actualité > Economie > Entreprise > Australie : Yellow Tail fragilisé par un taux de change défavorable
- Entreprise
Par Michèle Tastavy

Australie : Yellow Tail fragilisé par un taux de change défavorable

Australie : Yellow Tail fragilisé par un taux de change défavorable

Mauvaise passe pour Casella Wines, la winery australienne qui commercialise Yellow Tail, marque australienne de vin la plus vendue aux USA. Cette winery qui a connu une véritable success story sur le marché américain à partir des années 2000, se retrouve dans une situation financière délicate du fait du taux de change US dollar/ dollar australien très défavorable. Depuis 2009, le dollar australien a augmenté de plus de 50% par rapport au dollar américain. Or Casella Wines, qui réalise les trois quart de ses ventes sur le territoire américain, a fait le succès de Yellow Tail, sa marque phare, grâce à un prix très attractif (moins de 7 $ la bouteille).

Difficile dans ces conditions d’augmenter le prix pour compenser le taux de change. Yellow Tail continue à se vendre comme des petits pains, mais sans rentabilité. Ainsi Casellla Wines a enregistré une perte de 30 millions de dollars australiens (31,6 millions US$) au cours du dernier exercice contre 43,5 millions de profit au cours de l’exercice précédent. L’entreprise australienne se prépare donc à tailler dans ses dépenses, tout en négociant un prêt avec ses banquiers afin de traverser cette période difficile. En cas d’échec de ces négociations, l’entreprise pourrait être amenée à vendre des vignobles ou d’autres actifs, a indiqué le directeur général, John Casella, au Wall Street Journal.

Une déconfiture qui ne réjouit en rien les autres producteurs australiens, qui ont souffert du succès de Yellow Tail. Le positionnement d’entrée de gamme de cette marque à succès, a eu un impact sur l’image des vins australiens, associé dans l’esprit du consommateur américain à des vins bon marché. Une image qui a compliqué la tâche des wineries australiennes positionnées sur des vins haut de gamme, elles aussi affectées par la hausse du dollar australien. En 2012, les volumes de vins australiens exportés ont continué à progresser, mais pour la première fois, les exportations de vins en bouteilles ont été devancé par celles des vins en vrac.

 

[Source : The Wall Street Journal]

 
[ LES COMMENTAIRES (1) ]
renégat - Le 28 janvier 2013 à 13:42:57
Un succès dont les français gagneraient à s'inspirer ! et sans se plaindre cette fois du taux de change avec les US... opportunité à saisir
[ LAISSER UN COMMENTAIRE ]
Code de validation :
Recopier le code :
Identifiez-vous ou inscrivez-vous sur vitisphere pour ne plus avoir besoin de saisir le code de sécurité
Processing
Une faute d'orthographe, une erreur à signaler ? Une précision à apporter ? Ecrivez à redaction@vitisphere.com avec votre info ou votre correction. Nous y porterons toute l'attention nécessaire.
[ LES AUTRES GRANDS THEMES DU VIN A LIRE SUR VITISPHERE ]
Haut de page
 
AGENDA





LA SELECTION DU SALON
VOS REACTIONS SUR LE FIL

 

LES ACTUALITÉS

LES PETITES ANNONCES

LES LIENS UTILES

VOS BESOINS

LES SERVICES

JE RECHERCHE