webleads-tracker

Actualité > Economie > Conjoncture > Bourgogne : demande soutenue et offre réduite tirent transactions et cours du vin en vrac
- Conjoncture
Par Alexandre Abellan

Bourgogne : demande soutenue et offre réduite tirent transactions et cours du vin en vrac

Bourgogne : demande soutenue et offre réduite tirent transactions et cours du vin en vrac

Lors de son Assemblée Générale (le 18 décembre à Beaune), le Bureau Interprofessionnel des Vins de Bourgogne faisait le point sur les équilibres du marché des vins bourguignons. Le BIVB a confirmé les tendances de la campagne 2011-2012, 2012 étant marquée par la demande soutenue des marchés export (+6 % en volume, +14 % en valeur sur les 9 premiers mois de 2012, pour un chiffre d'affaires dépassant le record de 2007). Directeur des Marchés au BIVB, Philippe Longepierre estimait que si les principaux marchés actuels (Royaume-Uni, Allemagne...) régressent en ce qui concernent les vins blancs, les marchés d'avenir (Etats-Unis, Chine, Hong-Kong, Japon...) progressent pour les vins rouges.

Dans le circuit de la grande distribution française, la commercialisation des vins de Bourgogne a augmenté de 4% en volume et de 7,2 % en valeur (d'octobre 2011 à octobre 2012). Sur cette période la hausse du prix moyen s'est élevée à 1,4 %. Ces tendances générales englobent aussi bien la diminution légère du prix des vins blancs de Mâcon que la hausse importante des volumes de crémants de Bourgogne.

Face à cette demande soutenue des marchés domestiques et export, la petite récolte 2012 (-20 % par rapport à celle de 2011 selon les dernières estimations) et les faibles stocks du négoce et de la production conduisent à une hausse notable des transactions. Sur les 4 premiers mois de la campagne 2012-2013, 460 607 hectollitres de vins ont été échangés, soit une augmentation de 4 % par rapport à la moyenne des cinq précédentes campagnes. Les cours du vrac connaissent logiquement une hausse globale. D'après les cours du BIVB, toutes les appellations régionales ont vu leurs cours augmenter, ceux du Mercurey atteignant 500 euros/hectolitres (+22 %) tandis que le Bourgogne Passe-Tout-Grains dépasse les 200 euros/hl (+25 %). Importantes, ces hausses sont plus mesurées que celles des pièces adjugées aux dernières Hospices de Beaune (pour en savoir plus, cliquer ici).

 

 

[Illustration : évolution du cours du vrac en novembre 2012, d'après M&D et BIVB]

 
[ LES COMMENTAIRES (0) ]
[ LAISSER UN COMMENTAIRE ]
Code de validation :
Recopier le code :
Identifiez-vous ou inscrivez-vous sur vitisphere pour ne plus avoir besoin de saisir le code de sécurité
Processing
Une faute d'orthographe, une erreur à signaler ? Une précision à apporter ? Ecrivez à redaction@vitisphere.com avec votre info ou votre correction. Nous y porterons toute l'attention nécessaire.
[ LES AUTRES GRANDS THEMES DU VIN A LIRE SUR VITISPHERE ]
Haut de page
 
AGENDA


LA SELECTION DU SALON
VOS REACTIONS SUR LE FIL