webleads-tracker

Actualité > Société > Têtes d'affiche > Droits de plantation : les régions du vin en font "la clé de voûte du modèle viticole européen"
- Têtes d'affiche
Par Alexandre Abellan

Droits de plantation : les régions du vin en font "la clé de voûte du modèle viticole européen"

Droits de plantation : les régions du vin en font "la clé de voûte du modèle viticole européen"

Les locaux bruxellois de la représentation du länder de Bavière accueillaient ce 7 novembre la obilisation « l’Europe des territoires viticoles dit non à la libéralisation des droits de plantation » (votée en 2008*). A l'origine de ce rassemblement on trouve le président de l’Assemblée des Régions Européennes Viticoles et du Conseil Régional de Champagne-Ardenne, Jean-Paul Bachy (pour relire son interview sur le sujet, cliquer ici). Lors de son discours il a rappelé que « l’enjeu n’est pas seulement de défendre, ici, des intérêts catégoriels. Il est surtout de promouvoir l’avenir de nos territoires. L’attachement de nos régions à leurs terroirs n’est pas un dogme du passé. L’étude du Professeur Etienne Montaigne, diligentée par l'AREV, a démontré que la maîtrise des droits n’empêchait nullement les adaptations au marché. Elle a démontré, par contre, que dans les pays où aucune règle n’existe, comme en Australie, le marché s’effondre. »

Au terme du rassemblement, les Présidents de régions et de collectivités territoriales ont adopté une déclaration commune. Ces élus demandent :

- à la Commission Européenne « de faire rapidement une nouvelle proposition législative s’appliquant à tous les Etats membres » ;

- au Parlement Européen de « réintroduire l’encadrement du potentiel de production par des droits de plantation pour toutes les catégories de vin dans tous les Etats membres » ;

- « aux Chefs d’Etat et de gouvernement des pays producteurs de convaincre, avant la fin 2012, les quelques Etats membres nécessaires à la formation d’une majorité qualifiée ».

Cette déclaration se base d'abord sur la gratuité du maintien des droits de plantation (« contrairement aux coûteuses mesures d’arrachage massif engagées de 2008 à 2011 »), ainsi que sur le rapport spécial de la Cour des Comptes Européenne (pour en savoir plus, cliquer ici), et « les conséquences néfastes de la libéralisation des plantations : surproduction, chute des prix, diminution de la qualité, perte de notoriété, disparition des exploitations familiales, délocalisation du vignoble vers les plaines, concentration et industrialisation du secteur... »

Cette manifestation visait à interpeller le commissaire européen à l’agriculture Dacian Cioloş avant la dernière réunion de son Groupe de Haut Niveau (prévue le 14 décembre 2012). L'AREV annonce d’autres initiatives, notamment avec un élargissement du mouvement aux organisations des consommateurs et de défense de l’environnement.

 

 

* : à partir du premier janvier 2016, avec possibilités de report jusqu'en 2018.

 

 

Photo : Jean-Paul Bachy, AREV.

 
[ LES COMMENTAIRES (1) ]
Hervé LALAU - Le 07 novembre 2012 à 18:55:39
Il me semble me rappeler que la Federacion Espanola del Vino s'est prononcée pour la suppression des droits de plantation, et plus généralement, la réforme de l'OCM. Alors l'AREV représente-t-elle vraiment toutes les régions du vin? Et le consommateur-contribuable européen, qu'en pense-t-il?
[ LAISSER UN COMMENTAIRE ]
Code de validation :
Recopier le code :
Identifiez-vous ou inscrivez-vous sur vitisphere pour ne plus avoir besoin de saisir le code de sécurité
Processing
Une faute d'orthographe, une erreur à signaler ? Une précision à apporter ? Ecrivez à redaction@vitisphere.com avec votre info ou votre correction. Nous y porterons toute l'attention nécessaire.
[ LES AUTRES GRANDS THEMES DU VIN A LIRE SUR VITISPHERE ]
Haut de page
 
AGENDA


LA SELECTION DU SALON
VOS REACTIONS SUR LE FIL

 

LES ACTUALITÉS

LES PETITES ANNONCES

LES LIENS UTILES

VOS BESOINS

LES SERVICES

JE RECHERCHE