webleads-tracker

Actualité > Economie > Conjoncture > Vin en vrac : la faible récolte en Europe provoque des tensions sur certains marchés
- Conjoncture
Par Michèle Tastavy

Vin en vrac : la faible récolte en Europe provoque des tensions sur certains marchés

Vin en vrac : la faible récolte en Europe provoque des tensions sur certains marchés

La production européenne de vin s’annonce déficitaire en 2012, ce qui risque de générer des tensions sur certains marchés.

Très touchée par la sécheresse, l’Espagne risque de perdre encore 7 millions d’hl cette année. Les plus optimistes s’attendent à une récolte 30 millions d’hl, contre 37 millions d’hl l’an dernier qui avait déjà été une très petite récolte. En l’espace de 4 ans, la production espagnole a perdu 13 millions d’hl, soit un recul de 30%. Colossal.

L’Italie annonce également une récolte en recul de 8% par rapport à 2011 qui était là encore une année de vaches maigres. Lui aussi touché par la sécheresse, le vignoble italien ne produirait cette année que 39,3 millions d’hl. Très loin des 48,5 millions d’hl de la récolte 2010. Après la généreuse récolte de 2011, la France devrait conserver cette année son titre de premier producteur mondial mais avec un volume de 41 millions d’hl, le plus faible de son histoire, en recul de 20% par rapport à l’an dernier. Les conditions climatiques de l’année (gel en hiver, grêle au printemps, coup de froid à la floraison, sécheresse estivale) et la forte pression des maladies cryptogamiques sont à l’origine de cette baisse de régime.

Quand la production des trois premiers pays viticoles mondiaux s’effrite, l’impact est forcément perceptible sur les marchés. « Nous sommes dans une période de grand changement », analyse Daniel Murphy de la société de courtage international Daniel Murphy Wine Company. « La production mondiale se rapproche d’un niveau d’équilibre par rapport à la consommation mondiale. Cet équilibre est global, mais il peut y avoir des manques pour certaines catégories de produit alors que d’autres sont encore excédentaires ».

Les premières tensions se font sentir sur le marché des entrées de gamme en blanc. Ce marché était jusqu’à présent essentiellement alimenté par des vins espagnols. Certaines années, les producteurs charentais ont contribué à l’approvisionnement de ce marché, mais ce ne sera pas le cas cette année. La récolte en Charentes n’est pas énorme, elle suffira juste à fournir le marché du cognac, en fort développement. En Val de Loire, la récolte est maigrelette, les volumes de blancs en entrée de gamme seront très limités. Reste le Gers et le Languedoc, où là encore les volumes de blanc, inférieurs à ceux de l’an dernier, seront prioritairement destinés au marché des IGP. Or ces blancs d’entrée de gamme sont recherchés comme vins de base pour l’élaboration de mousseux, un marché en plein développement. Les gros opérateurs, notamment en Allemagne, ont anticipé cette raréfaction de l’offre et avant même la fin des vendanges, ont démarré leurs achats pour s’assurer de leur approvisionnement. Ainsi le cours des vins blancs espagnols a bondi de 45 €/hl à la fin du mois d’août à 60 €/hl début octobre. Et même à ce prix, les volumes se sont vite taris. « Cette situation de raréfaction de l’offre tire tous les prix des vins blancs vers le haut », constate le courtier Claude Pino.

Cette tension est accentuée par la spéculation : certains négociants, anticipant cette hausse des prix, qui ont acheté massivement en cours d’été à des prix au plus bas, espèrent aujourd’hui une envolée des cours pour réaliser de juteux bénéfices. Reste quand même deux inconnues : le devenir des stocks relativement importants de vins blancs IGP des millésimes antérieurs ? « La mise sur le marché des VSIG de ces volumes de vins vieux permettrait de détendre le marché », estime Claude Pino. Autre incertitude. Quelle sera la réaction de la grande distribution face à cette nouvelle hausse des prix sur les vins mousseux comme sur les blancs d’entrée de gamme ?

 
[ LES COMMENTAIRES (0) ]
[ LAISSER UN COMMENTAIRE ]
Code de validation :
Recopier le code :
Identifiez-vous ou inscrivez-vous sur vitisphere pour ne plus avoir besoin de saisir le code de sécurité
Processing
Une faute d'orthographe, une erreur à signaler ? Une précision à apporter ? Ecrivez à redaction@vitisphere.com avec votre info ou votre correction. Nous y porterons toute l'attention nécessaire.
[ LES AUTRES GRANDS THEMES DU VIN A LIRE SUR VITISPHERE ]
Haut de page
 
AGENDA


LA SELECTION DU SALON
VOS REACTIONS SUR LE FIL