webleads-tracker

Actualité > Economie > Chiffre clés > Champagne : le poids économique et social des vendanges
- Chiffre clés
Par Alexandre Abellan

Champagne : le poids économique et social des vendanges

Champagne : le poids économique et social des vendanges

D’après le cahier des charges de l’AOC Champagne*, « tout moyen ne permettant pas la récolte de grappes de raisins entières est interdit », seules les vendanges manuelles sont ainsi autorisées. Afin de récolter les 33 574 hectares de vignes en production, le vignoble champenois accueille chaque année plus de 110 000 travailleurs saisonniers. Le guide des vendanges du Syndicat Général des Vignerons de la Champagne (SGV) rappelle que si le premier poste d’emploi est la cueillette (rémunération à l’heure ou à la tâche), il ne faut pas oublier les emplois liés aux pressoirs, à la cuverie et aux travaux de préparatifs comme de rangement des vendanges.

En 2011, les 115 500 vendangeurs de Champagne représentaient plus de 101 millions d’euros de masse salariale d’après le SGV (respectivement +22,7 % et + 77,2 % par rapport à 2001). Hors période des vendanges, 23 000 contrats saisonniers sont passés par les vignerons, notamment pour les travaux de taille, de relevage et de palissage de la vigne. En Champagne, le SGV dénombre 15 737 exploitants viticoles. Seuls 7 600 de ces propriétaires sont des vignerons à temps plein, employant un peu moins de 10 000 personnes en contrat à durée indéterminée.

Pour le millésime 2012, les vignes champenoises présentent environ une semaine de retard par rapport à la moyenne décennale. D’après les dernières estimations du potentiel de récolte, 2,871 millions d’hectolitres de vins seraient produits en 2012 (-26 % par rapport à 2011). Les rendements 2012 ne sont pas encore déterminés, les négociations ayant été reportées au 4 septembre (pour en savoir plus, cliquer ici). En 2011, le rendement récolté en AOC était de 10 498 kg/ha, avec une mise en réserve de 7 763 kg/ha. Selon le décret de l’appellation Champagne, les rendements d’un pressoir sont de 160 kg de raisins pour l’obtention d’un hectolitre de moût.

 

* : décret n°2010-1441 du 22 novembre 2010.

 

(Photo : SGV, 2012)

 
[ LES COMMENTAIRES (0) ]
[ LAISSER UN COMMENTAIRE ]
Code de validation :
Recopier le code :
Identifiez-vous ou inscrivez-vous sur vitisphere pour ne plus avoir besoin de saisir le code de sécurité
Processing
Une faute d'orthographe, une erreur à signaler ? Une précision à apporter ? Ecrivez à redaction@vitisphere.com avec votre info ou votre correction. Nous y porterons toute l'attention nécessaire.
[ LES AUTRES GRANDS THEMES DU VIN A LIRE SUR VITISPHERE ]
Haut de page
 
AGENDA


LA SELECTION DU SALON
VOS REACTIONS SUR LE FIL

 

LES ACTUALITÉS

LES PETITES ANNONCES

LES LIENS UTILES

VOS BESOINS

LES SERVICES

JE RECHERCHE