webleads-tracker

Actualité > Economie > Conjoncture > Argentine : la filière débat du développement exponentiel du vin en vrac
- Conjoncture
Par Alexandre abellan

Argentine : la filière débat du développement exponentiel du vin en vrac

Argentine : la filière débat du développement exponentiel du vin en vrac

Entre 2009 et 2011, les exportations argentines de vins en vrac ont augmenté de 47,2 % en volume et de 161 % en valeur. En 2011, un peu moins d’un million d’hectolitre de vin était exporté par l’Argentine en vrac. Cette tendance ne fléchit pas, au contraire : lors du premier trimestre 2012 les expéditions argentines de vins en vrac ont augmenté de 131 %. Et actuellement, les prix moyens du vrac argentin sont les plus élevés des 10 dernières années. Aux Etats-Unis, le prix de vente moyen d’un litre de vin en vrac argentin était de 1,74 $ le premier trimestre 2012, contre 83 centimes de dollars l’année précédente (pour en savoir plus, cliquer ici).

Cependant, la filière argentine ne se réjouit globalement pas de ces résultats. Elle se focalise plutôt sur la chute des ses exportations de vins embouteillés (-7 % en volume le premier trimestre 2012). Les professionnels s'inquiètent du grignotage des expéditions de vins embouteillés par les vins en vrac. Auparavant, ils estimaient que les deux types de conditionnement représentaient des produits et des marchés distincts, maintenant ils craignent le grignotage de la bouteille au profit du vrac.

Président de l’association Bodegas de Argentina, Juan Carlos Pina précise « que la croissance dans le monde des exportations de vrac n’est pas un mal. Ces vins présentent un très bon rapport qualité-prix et l’Argentine a une tradition dans le vrac. Mais notre problème est d’origine monétaire. Le peso argentin est sous-évalué et dans ce contexte il devient très difficile d’exporter un produit à forte valeur ajoutée. » D’après les modèles de Wines of Argentina, la filière argentine perd 3,9 $ pour chaque litre de vin qui n’est plus embouteillé mais envoyé en vrac. En 2012, l’agence gouvernementale estime 9 millions de litres de vins argentins ne seraient plus embouteillés mais expédiés en vrac.


(Source : Diario del vino, 2012)

 
[ LES COMMENTAIRES (0) ]
[ LAISSER UN COMMENTAIRE ]
Code de validation :
Recopier le code :
Identifiez-vous ou inscrivez-vous sur vitisphere pour ne plus avoir besoin de saisir le code de sécurité
Processing
Une faute d'orthographe, une erreur à signaler ? Une précision à apporter ? Ecrivez à redaction@vitisphere.com avec votre info ou votre correction. Nous y porterons toute l'attention nécessaire.
[ LES AUTRES GRANDS THEMES DU VIN A LIRE SUR VITISPHERE ]
Haut de page
 
AGENDA


LA SELECTION DU SALON
VOS REACTIONS SUR LE FIL