webleads-tracker

Actualité > Economie > Organisation professionnelle > Vinisud : portrait de la Corse viticole et de son millésime 2011
- Organisation professionnelle
Par Alexandre Abellan

Vinisud : portrait de la Corse viticole et de son millésime 2011

Vinisud : portrait de la Corse viticole et de son millésime 2011

A l’occasion du salon des vins méditerranéens, le Conseil Interprofessionnel des Vins de Corse (CIV Corse) proposera à la dégustation des vins du millésime 2011, dans le Pavillon Corse (hall 6, allées A et B, stand 82).

Sur l’Île de Beauté, le millésime 2011 a été marqué par la précocité. Et ce malgré une entrée en végétation tardive, due à un hiver et un printemps très pluvieux et frais selon les observations de Laurent Bourde (directeur du Centre de Recherche VIticole). Comme dans le reste de la France, un été sec et caniculaire a accéléré l’enchaînement des stades de développement de la vigne. Ainsi la véraison s’est-elle déroulée à des dates normales, tandis que les vendanges ont commencé précocement le 20 août. La majorité des vendanges ont achevé d’être rentrées le 15 septembre.

D’après les premières estimations, la récolte 2011 serait inférieure de 10 à 15% à celle de 2010. La production annuelle de vins en Corse avoisine, bon an mal, les 370 000 hl. Les deux IGP de l’île représentait 239 538 hl en 2010. On trouve 9 AOP en Corse (112 124 hl agréés en 2010), ces dernières sont par volumes produits décroissants : Corse, Patrimonio, Calvi, Ajaccio, Sartène, Figari, Muscat du Cap Corse, Porto Vecchio, coteaux du Cap Corse. Les vins corses sont majoritairement des rosés (57,6 % des volumes IGP en 2010, 55,8 % pour les AOP).

La principale spécificité viticole de la Corse reste ses cépages. On trouve notamment le nielluciu, ou sangiovese en Toscane (35 % des surfaces), le sciacarellu (15 %) et le vermentinu ou rolle en Provence (17 %). Autre particularité, parmi les 450 producteurs de vins en Corse, on en dénombre 245 coopérants apportant leur récolte à la SICA ou à l’une des 4 caves coopératives de l’île.

Economiquement, le chiffre d’affaire de la viticulture corse est estimé à 140 M€. 1 500 emplois directs sont liés à cette filière (1 000 saisonniers et 500 ouvriers). Les réseaux de distribution de la Corse sont principalement insulaires pour les AOP (60 % des volumes), alors qu’ils sont sont continentaux pour les IGP (56 %). Globalement, les expéditions vers l’étranger restent minimes (21 % des volumes tous types de vins confondus). C’est pour cela que le CIV-Corse a orienté son plan de communication 2012 vers l’export, notamment par l’étoffement de l’offre œnotouristique (indissociable des vins corses) et la mise en place d’une opération muscats pour les fêtes de fin d’année.

 
[ LES COMMENTAIRES (0) ]
[ LAISSER UN COMMENTAIRE ]
Code de validation :
Recopier le code :
Identifiez-vous ou inscrivez-vous sur vitisphere pour ne plus avoir besoin de saisir le code de sécurité
Processing
Une faute d'orthographe, une erreur à signaler ? Une précision à apporter ? Ecrivez à redaction@vitisphere.com avec votre info ou votre correction. Nous y porterons toute l'attention nécessaire.
[ LES AUTRES GRANDS THEMES DU VIN A LIRE SUR VITISPHERE ]
Haut de page
 
AGENDA





LA SELECTION DU SALON
VOS REACTIONS SUR LE FIL

 

LES ACTUALITÉS

LES PETITES ANNONCES

LES LIENS UTILES

VOS BESOINS

LES SERVICES

JE RECHERCHE