webleads-tracker

Actualité > Economie > Foncier Viticole > Californie : défaut de paiement d'un investisseur chinois, la filière s'inquiète
- Foncier Viticole

Californie : défaut de paiement d'un investisseur chinois, la filière s'inquiète

En février 2008, l'entreprise chinoise productrice de riz, China Organic Agriculture Inc, avait fait parler d'elle en rachetant Bellisimo Vineyards, une propriété viticole composée d'une maison de maître de luxe de près de 500 m², des chambres d'hôtes, une piscine avec vue sur les vignes et 75 ha de terres dont un vignoble de 30 ha. Dans le même temps, l'entreprise chinoise avait annnoncé son intention d'importer du vin en Chine et avait pris une part majoritaire dans une entreprise dédiée au marketing du vin en Chine.

 

Pourtant, le 14 septembre dernier, l'assureur américain Transamerica, qui finançait l'achat pour plus de la moitié (8,52 millions de dollars) a fait état du défaut de paiement de China Organic Agriculture Inc. À qui il réclame plus de 500 000 dollars par mois pour compenser les échéances manquées depuis juin. La société a été placée sous administration judiciaire et un vétéran de la gestion de situations d'urgences pour les entreprises de la filière vin, John Hawkins, a été nommé administrateur judiciaire dès le 20 septembre et n'a fait aucun commentaire.


Au bureau de China Organic à Los Angeles, le téléphone ne répond plus, l'avocat new-yorkais de l'entreprise, qui apparaissait encore sur les documents officiels en mai et en juin dernier, explique qu'il ne représente plus China Organic.

 

Cette affaire a suscité de nombreux commentaires en Californie, notamment parmi les experts des fusions-acquisitions de la filière, qui ont l'habitude de travailler avec des investisseurs étrangers, chinois notamment. Tous se souviennent que, dès décembre 2008, China Organic avait fait l'objet d'un recours en action collective (class action) au motif que les rapports et communiqués de presse de l'entreprise chinoise avaient induit en erreur les investisseurs sur la valeur d'un certain nombre d'opération, y compris l'acquisition de Bellisimo. China Organic avait négocié l'arrêt des poursuites pour 300 000 $ fin 2010

 

Certains n'en sont pas moins apaisants et font état d'une regrettable exception, comme Mario Zepponi de Zepponi & Company à Santa Rosa, qui a assuré n'avoir « jamais entendu parler d'un compagnie d'investissement chinoise qui aurait ce type de problème dans la région ». Ni Goldin Financial Holdings, basée à Hong Kong, qui a racheté en juin dernier la Sloan Family Winery à Rutherford pour 40 millions de dollars plus un plan d'investissement de 30 M$ dans un centre de distribution en Chine. Ni Zhang’s Winery Inc. qui a acheté pour 3 millions de dollars la propriété de Lupine Hill Vineyard (plus de 16 ha) dans la Napa Valley en avril.

 

En outre, les spécialistes, comme Will Densberger, agent immobilier de Pacific Union, en charge de la vente en 2008, expliquent que le contexte de la filière a complètement changé en trois ans. 17 domaines viticoles de la Sonoma se sont trouvés en défaut de paiement depuis le début de l'année 2011. RealQuest estime ainsi la valeur de Bellisimo à 7,5 millions de dollars aujourd'hui. Les prêts garantis par le bien acheté, notamment lorsqu'ils sont souscrits par des investisseurs étrangers, sont clairement fragilisés.


D'autres spécialistes vont cependant plus loin et mettent spécifiquement en cause la solidités des garanties fournies par les investisseurs chinois. Allan Hemphill, consultant et marchand de biens au sein de la filière, également président de la Summit State Bank, déclare que les bailleurs de fonds ne se contentent plus d'adosser les prêts sur la propriété seule quand ils ont affaire à des investisseurs chinois. « Si l'argent est en Chine, vous n'aurez pas l'argent », a-t-il déclaré, « je connais des banques qui prêtent à des compagnies chinoises et qui demandent à présent d'importants soldes compensateurs ou des revenus issus d'une activité basée de ce côté-ci du Pacifique ».

 
[ LES COMMENTAIRES (0) ]
[ LAISSER UN COMMENTAIRE ]
Code de validation :
Recopier le code :
Identifiez-vous ou inscrivez-vous sur vitisphere pour ne plus avoir besoin de saisir le code de sécurité
Processing
Une faute d'orthographe, une erreur à signaler ? Une précision à apporter ? Ecrivez à redaction@vitisphere.com avec votre info ou votre correction. Nous y porterons toute l'attention nécessaire.
[ LES AUTRES GRANDS THEMES DU VIN A LIRE SUR VITISPHERE ]
Haut de page
 
AGENDA


LA SELECTION DU SALON
VOS REACTIONS SUR LE FIL