Climats de Brouilly

Trois coprésidents pour deux crus du Beaujolais

Mercredi 09 août 2017 par Alexandre Abellan

Au sommet du mont, trône la chapelle Notre-Dame de Brouilly, et sa vierge protectrice des raisins.Au sommet du mont, trône la chapelle Notre-Dame de Brouilly, et sa vierge protectrice des raisins. - crédit photo : InterBeaujolais
À défaut d'un volontaire suffisamment motivé pour occuper la charge seul, la présidence du syndicat viticole des appellations Brouilly et Côtes-de-Brouilly est partagée à trois.

Les vignerons Loïc Condemine (domaine des Chevaliers), Claude-Édouard Geoffray (château Thivin) et Robert Perroud (propriétaire du domaine éponyme, et fondateur du groupement Terroirs Originels) viennent d’être élus à la présidence de l’Association des Producteurs des crus Brouilly et Côte de Brouilly. « Trois hommes qui réunissent leurs compétences pour encore dynamiser l'ascension de ces deux crus du Beaujolais » résume Robert Perroud.

Devant encore achever de se répartir leurs rôles, les coprésidents succèdent à Michel Trichard (domaine Benoît Trichard), qui tenait la présidence seul. « Avec nos exploitations et le peu de temps qu’elles nous laissent, personne ne voulait prendre seul le mandat. Mais personne ne voulait non plus laisser tomber le syndicat » précise Loïc Condemine.

Passer des lieux-dits aux climats

La mise en place de climats dans les crus du Beaujolais est aujourd’hui une priorité pour le syndicat de Brouilly et Côtes-de-Brouilly. « Il faut aller jusqu’au bout. Actuellement certains domaines mettent en avant des lieux-dits, il faut mettre en corrélation des climats » avance Loïc Condemine.

Les crus Brouilly et Côtes de Brouilly représentent respectivement 1 300 et 300 hectares de vignes, pour 60 000 et 15 000 hectolitres de vin produits selon les dernières données de l’INAO. Les deux appellations comptent pour le quart de la production des douze crus du Beaujolais.
 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Recopier le code :
Processing
© Vitisphere 2017 - Tout droit réservé