Cognac

Martell bat pavillon contemporain

Dimanche 06 août 2017 par Alexandre Abellan

Cette « architecture protéiforme » est la première œuvre française du duo Selgas Cano.Cette « architecture protéiforme » est la première œuvre française du duo Selgas Cano.
La fondation d’entreprise de la maison charentaise continue de coloniser d’œuvres résolument modernes son site de Gâtebourse.

Réalisé par les architectes espagnols José Selgas et Lucía Cano, le Pavillon Martell est déployé jusqu’au 30 juin 2018 sur le site historique de la maison Martell (groupe Pernod Ricard). S’étalant sur 1 340 mètres carrés de la cour pavée du site de Gâtebourse, l’installation est des plus composites et techniques : avec une structure d’acier et de bois, un recouvrement translucide en onduline, et des coussins en PVC… En tout, 31 sections sont ouvertes, comme autant de couloirs rectilignes aux courbes sinueuses ménageant des alcôves.

« Des événements évocateurs de la future programmation de la Fondation y sont organisés pendant un an » annonce un communiqué, précisant que « le Pavillon sera ensuite démonté en 2018 puis reconstruit ailleurs afin de connaître une seconde vie ». L’installation est ouverte tous les jours, de 10 à 18 heures. Une nocturne a lieu chaque jeudi, jusqu’à 20h.

Sens des matières

Après l’installation Par nature de Vincent Lamouroux, dévoilée en octobre 2016, la fondation d'entreprise Martell continue de développer son ambition. Il s’agit à terme de créer au cœur de la Charente un « écosystème culturel et créatif dans des domaines complémentaires (art, design, architecture, métier d’art, olfaction, numérique, danse, littérature, musique…) ». La fondation doit se déployer dans le bâtiment rénové de Gâtebourse, l’ancien site d’embouteillage de Martell étant toujours en travaux. Le projet des architectes Brochet-Lajus-Pueyo doit s’ouvrir progressivement au public, pour être livré définitivement en 2020 ou 2021.
 

 

Tags : Cognac Arts

LAISSER UN COMMENTAIRE

Recopier le code :
Processing
© Vitisphere 2017 - Tout droit réservé