Vent nouveau

L’Arev affirme son ambition européenne

Mercredi 12 juillet 2017 par Marion Sepeau Ivaldi

Emiliano Garcia-Page Sanchez, le nouveau président de l'Arev en compagnie de la présidente de l'OIV, Monika Christmann.Emiliano Garcia-Page Sanchez, le nouveau président de l'Arev en compagnie de la présidente de l'OIV, Monika Christmann. - crédit photo : AREV
Réunis à Strasbourg les 10 et 11 juillet, les membres de l’assemblée des régions européennes viticoles ont montré leur détermination à devenir un acteur clé sur la scène européenne.

Avec un objectif en ligne de mire, la réforme de la PAC, le maintien de son budget et des programmes d’aides nationaux, l’Assemblée des régions européennes viticoles prend un nouveau virage : celui de s’affirmer comme l’outil de la viticulture européenne à Bruxelles. C’est d’ailleurs dans la ville de l’Atomium que l’organisation prend ses nouveaux quartiers, changeant ainsi son siège social. Elle en confie les clés à Pascal Bobillier-Monnot, nommé secrétaire général.

Nouveau président

L’organisation a également élu un nouveau président, Emiliano Garcia-Page Sanchez, président de la région de Castilla-La Mancha, élection, qui ne manquera pas de susciter l’intérêt du midi viticole. Par communiqué, le nouveau président a fait savoir son ambition de faire entendre la voix des territoires viticoles, et son exigence à être associé à toutes les réflexions et décisions concernant le secteur. Son élection a été suivie par l’adoption d’une motion à propos de la PAC ainsi qu’une prise de position appelant à avancer dès maintenant sur les outils de gestion des risques. L’organisation a enfin appelé à la création d’un observatoire européen de la viticulture. Obstinée, cela fait 20 ans qu’elle le réclame.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Recopier le code :
Processing
© Vitisphere 2017 - Tout droit réservé