Val de Loire

Ackerman se positionne sur Sancerre

Mardi 13 juin 2017 par Patrick Touchais

Déjà opérateur de l’appellation sancerre à hauteur de 500 à 1 000 hl par an, Ackerman se renforce sur cette AOC prestigieuse, particulièrement prisée à l’export.Déjà opérateur de l’appellation sancerre à hauteur de 500 à 1 000 hl par an, Ackerman se renforce sur cette AOC prestigieuse, particulièrement prisée à l’export.
Le négociant saumurois est en passe de reprendre le Château de Sancerre. La Safer a validé le dossier. Reste le coup de tampon final du commissaire du gouvernement attendu avant le 30 juin.

Dans l’attente jusqu’au 30 juin minuit. A cette date, Ackerman saura si l’administration – très concrètement un commissaire du gouvernement – valide son offre de reprise du Château de Sancerre, une belle propriété de 55 ha, qui affiche un chiffre d'affaires annuel de 3,5 M€. Son propriétaire, la Société des Produits Marnier-Lapostolle, (créatrice du célèbre Grand-Marnier), a été rachetée en 2016 par le groupe Campari qui se sépare un à un de tous ses actifs viticoles. La transaction se porterait à environ 20 millions d'euros.

C’est la Safer qui a sélectionné le négociant saumurois (filiale du groupe coopératif Terrena), parmi bon nombre de candidats, dont une coopérative locale et même un groupe de vignerons.

Cohérence du projet appréciée

“Nous avions un projet cohérent, avec une volonté de reprendre tout le personnel”, souligne Bernard Jacob, le directeur général d’Ackerman. “Sur place, les équipes techniques sont opérationnelles, autonomes. Reste à reprendre la partie commerciale”.

Déjà opérateur de l’appellation sancerre à hauteur de 500 à 1 000 hl par an, Ackerman se renforce sur cette AOC prestigieuse, particulièrement prisée à l’export. “Cette reprise s'inscrit dans notre stratégie de premiumisation”, ajoute Bernard Jacob. Et dans une volonté de s’inscrire comme un opérateur conséquent en vins tranquilles, au-delà des bulles qui ont fait sa réputation.

Sur les dernières années, l’entreprise ligérienne a ainsi déjà quelques belles prises viticoles à son actif. Elle a repris en 2016 les terres d’un vignoble de 33 ha à Vauchrétien en Anjou, à proximité du Château la Varière (120 ha), racheté quelques mois plus tôt, ainsi que le domaine de la Perruche (40 ha) dans le Saumurois, qui sont venus s’ajouter à une centaine d’ha exploités dans le Saumurois depuis 5 ans. Sans parler des rachats de négoce ligériens depuis plusieurs années : Donatien-Bahuaud (Muscadet), Monmousseau (Touraine), Jean-Paul Couamais (Vouvray), Les Celliers du Prieuré (Anjou), Drouet-Frères (Muscadet). Au global, Ackerman affiche un chiffre d'affaires de 80 M€ en 2016.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Recopier le code :
Processing
© Vitisphere 2017 - Tout droit réservé