WOW !

Les bio entrent dans le Vinexpo nouveau

Mardi 30 mai 2017 par Alexandre Abellan

« Ça ouvre une porte supplémentaire pour diffuser la démarche biologique » se félicite Anne-Lise Goujon. « Nous sommes très fiers de notre collaboration avec Vins Bio Nouvelle Aquitaine. Et du résultat, même si nous n’avons pas encore vu le résultat » renchérit Guillaume Deglise.« Ça ouvre une porte supplémentaire pour diffuser la démarche biologique » se félicite Anne-Lise Goujon. « Nous sommes très fiers de notre collaboration avec Vins Bio Nouvelle Aquitaine. Et du résultat, même si nous n’avons pas encore vu le résultat » renchérit Guillaume Deglise. - crédit photo : Alexandre Abellan (Vitisphere)
Intégrant la présentation des vins bio qui se tenait dans le Palais des Congrès, le salon bordelais témoigne plus largement de sa stratégie d’ouverture aux exposants de taille (et de moyens) modeste(s).

Imaginez parcourir les allées d'un salon de vins avec des tables pour seuls stands et des vignerons certifiés bio pour seuls exposants. Vous pensez être à Millésime Bio ? Perdu ! Vous êtes dans le hall 3 du parc des expositions de Bordeaux, qui accueillera du 18 au 21 juin le salon Vinexpo et sa première édition du World Organic Wines (WOW !). S’inspirant du salon montpelliérain, l’évènement bordelais a réussi à en monter une version réduite avec le soutien du Syndicat Vignerons Bio du Nouvelle-Aquitaine (SVBA).

Il faut dire que le SVBA participait déjà depuis trois éditions à Vinexpo, organisant au palais des congrès deux jours de dégustations réunissant des vignerons de sa région et d’ailleurs, en France comme dans le monde. Quand est né le projet d’intégrer le hall 3 (et plus le nouveau stade), le SVBA a simplement saisi l’opportunité. « Cette proposition que Vinexpo nous a faite nous a paru très intéressante » témoigne Anne-Lise Goujon, la présidente du SVBA, participant ce 29 mai à la conférence de presse de Vinexpo. Pour la vigneronne, il s’agit avec WOW ! d’un moyen de gagner en « ouverture et en visibilité, pour rencontrer leurs clients et développer de nouveaux marchés. Le bio ce n’est pas une question de mode, c’est un mouvement qui prend de l’ampleur et qui dure dans le temps. »

"Offre à tiroirs"

Différente dans le concept, cette offre l’est également dans le prix, qui se veut d’appel, et dans sa flexibilité, qui laisse la possibilité de ne participer qu’à deux jours sur quatre. « C’est la première fois que l’on propose une offre à tiroirs » se réjouit Mathieu Vanhast, le directeur commercial de Vinexpo. Doublé d’un travail sur l’identité de cette offre, « cette nouvelle marque est susceptible d’être reprise sur d’autres salons Vinexpo » glisse non sans satisfaction Guillaume Deglise, le directeur du salon.

Travaillant depuis sa prise de fonction à casser l’image élitiste de Vinexpo, le Champenois regrette, autant qu’il reconnaît, que « ce n’est pas facile pour une marque comme Vinexpo de tendre la main à des vignerons, et surtout que les vignerons l’acceptent. Nous avons pourtant la volonté d’aller vers les petits producteurs et de leur proposer une offre commerciale adaptée. »

Repositionnement

Après une édition 2015 marquant de nombreux changements dans la forme, Vinexpo 2017 se veut un tournant dans le fond. Avec toujours plus de business pour contrecarrer Prowein, mais aussi plus de diversité dans les exposants pour attirer des acheteurs de réseaux spécialisés (CHR, cavistes, duty-free, compagnies aériennes…). WOW ! est une expression de cette ouverture, comme la trentaine de vignerons réunie par le guide Bettane et Desseauve (également dans le hall 3) ou le lancement d’une offre de stand plancher (6 mètres carrés à 3 300 euros, contractées par 75 stands).

Pour retrouver la liste des exposants de Wow! : c'est par ici.

Toute première fois

Avec sa nouvelle formule, Vinexpo va attirer 126 nouveaux exposants, qui auront pour la première fois un stand à Bordeaux annonce Mathieu Vanhast. Parmi ces nouveaux venus se trouvent des stands collectifs comme le vignoble chinois de Ninxia, celui d’Uruguay, celui d’Australie Méridionale, celui de New York… Ainsi que des groupes, comme Moët Hennessy, qui sera présent pour la première fois avec ses 21 marques. Une prise de guerre à faire pâlir plus d’un salon, et qui peut être rapprochée de la prise de présidence du conseil de surveillance de Vinexpo par Christophe Navarre, le PDG de la filiale vin de LVMH. À noter également des retours, comme la maison portugaise Symington ou l’interprofession des vins du Beaujolais (qui organisera une soirée grand public Vinexplore en marge du salon).

LAISSER UN COMMENTAIRE

Recopier le code :
Processing
© Vitisphere 2017 - Tout droit réservé